Rangée de palmiers sur la plage de la Grande Anse, Guadeloupe
Escapades au bout du Monde,  Outre-mer

10 jours en Guadeloupe : nos incontournables sur l’île Papillon

A plus de 7 000 km de la métropole, la Guadeloupe est un petit bout de France perdu au milieu de la mer des Caraïbes. C’est en fait un archipel composé de 5 îles dont les deux principales forment un papillon. Plages de sable fin, falaises sauvages, mangroves, forêt tropicale, fonds marins, cascades, sources d’eau chaude… La Guadeloupe c’est tout ça à la fois !

Nous y sommes parties en 2015 pour voir un ami, expatrié là-bas. En recherche d’aventure plus que de farniente, nous avons découvert une Guadeloupe authentique. On vous dit tout de nos incontournables pour 10 jours en Guadeloupe !

Avant de partir en Guadeloupe

La période ? La Guadeloupe étant située au coeur des tropiques, son climat est chaud toute l’année (minimum 20°C). Il faut en revanche privilégier décembre à mai pour s’y rendre car la saison des pluies s’étend de juin à novembre. Nous sommes parties au mois de Mai. Il faisait entre 25 et 30 degrés.

Organiser son voyage : Nous avons voyagé avec Air Caraïbes depuis Paris, 8h40 de vol pour environ 400€/pers A/R. Sur place, le meilleur moyen de locomotion est la voiture. L’île est facile d’accès et les distances sont raisonnables. A titre d’exemple il faut seulement 1h pour rejoindre Basse-Terre depuis Pointe-à-Pitre. Il est facile de louer une voiture, toutes les grandes compagnies de location sont présentes sur l’île.

Budget : La Guadeloupe étant un département français, côté pratique : la monnaie est l’euro ! Nous n’avons pas trouvé la vie excessive sur l’île. Bien sûr, il faut privilégier de manger local et éviter les produits importés de métropole sinon la facture peut vite grimper. On mange très bien dans les restos de plage pour 15 à 20€/pers entrée – plat – dessert.

Se loger : Il y a plusieurs options : louer une maison, une chambre chez l’habitant, réserver un hôtel ou un bungalow. Il y a de tout et à tous les prix selon la saison. Nous étions en grande partie logées chez un ami mais nous vous recommandons notre coup de coeur logement du voyage : le Tendacayou Ecolodge (on en parle plus bas !)

La Guadeloupe en 10 jours

10 jours est un minimum pour découvrir la Guadeloupe. Nous avons fait le choix de passer plus de temps sur l’ile Ouest de Basse-Terre moins touristique et plus luxuriante que Grande-Terre. On a fini notre escapade en beauté pour deux jours sur Les Saintes.

Basse-Terre : 6 jours au pied du volcan entre végétation luxuriante et plages

Relief volcanique montagneux, luxuriantes fôrets, rivières, cascades et longues plages de sable noir vous attendent sur la Basse-Terre. Ici tout se passe autour de la Soufrière, plus haut volcan des Antilles. Les villes de Trois-Rivières, Vieux-Fort, Saint-Claude et Basse-Terre sont un panel créole entre architecture, culture et nature.

Entre Trois-Rivières et la ville de Basse-Terre

Plage de la Grande Anse

Notre première découverte de ce séjour sera à la plage de Grande Anse où le sable est fin mais… noir ! Etonnant !

Tout apprendre sur la banane

La banane française est Guadeloupéenne ! Nous n’avons donc pas résisté à visiter la maison de la banane pour tout apprendre de la culture de ce fruit ! D’ailleurs, saviez-vous que le bananier n’est pas un arbre ? C’est une herbe composée de deux fruits, un mâle et un femelle. Le fruit femelle nait au bout de neuf mois pour former la banane et la fleur mâle est coupée et ne sera jamais utilisée. Le label bananes de Guadeloupe et Martinique est le premier employeur privé sur les îles (6000 salariés). Alors surveillez les labels au marché et consommez français 🙂

Saliver au marché de Basse-Terre

En parlant de marché justement, foncez à Basse-Terre pour découvrir ses étals : épices, légumes et fruits exotiques, rhum arrangé, artisanat… Tout ici donne envie ! Et c’est ouvert tous les matins.

Affronter la Soufrière

Point culminant des Antilles, avec ses 1 467 m, la Soufrière est un volcan actif vieux de 200 000 ans. « La vieille dame » comme l’appellent les locaux, dégage des vapeurs de souffre (d’où son nom !). La montée de ses sentiers est sportive mais pas impossible. Il nous aura fallu 2h pour arriver au sommet du cratère. Prévoyez de bonnes chaussures, de l’eau et surtout une bonne veste car il peut faire très frais au sommet.

Après 2h de descentes, vous serez ravis de plonger dans les eaux chaudes des bains jaunes d’où vous serez partis.

Barboter dans les bains des amours dolé

Si vous voulez prolonger la détente, en redescendant vers Trois-Rivières, arrêtez-vous aux bains des amours. Après une descente à pied dans une ambiance de forêt tropicale, vous découvrirez une cascade d’eau douce formant des bains naturellement chauds : un endroit magique et gratuit en pleine nature !

Découvrir les Chutes du Carbet

Si vous aimez les randonnées (mais pas trop sportives quand même), on vous conseille les Chutes du Carbet. Cette série de 3 chutes d’eau, hautes de 20 à 125 mètres sont situées dans le parc national de la Guadeloupe. Une belle balade dans une forêt luxuriante et humide vous emmènera à ces merveilles naturelles. Le sentier est très bien balisé, la deuxième chute est la plus proche et la plus belle.

Côte Ouest de la Basse-Terre

Plonger dans la réserve Cousteau au large de la plage de Malendure

Qui n’a jamais entendu parler de la « Réserve Cousteau » ? Cette réserve sous-marine est mondialement connue depuis que le commandant Cousteau fit l’éloge de la beauté de ses fonds qu’il a découvert dans les années 60. Située autour des îlets Pigeon au large de la plage de Malendure, cette réserve est depuis un site protégé.

38 espèces de coraux durs, 267 espèces de mollusques, 155 espèces de poissons (la plupart multicolores), 3 espèces de tortues, 28 espèces d’algues et pas moins de 3 épaves de bateau en font un paradis pour les passionnés de plongée. C’est dans cet endroit magique que nous avons vécu notre tout premier baptême de plongée avec le Centre de Plongée des Ilets. Et on en a pris pleins les yeux !

[Fan de plongée sous marine ? Découvrez notre expérience de la plongée à Madagascar !]

Découvrir la culture du café à la Maison de la Grivelière

Autre style, autre ambiance. Après un chemin de montagne pour le moins sinueux, nous avons découvert la Maison de la Grivelière, une ancienne plantation de café perchée au coeur de la flore luxuriante dans une maison traditionnelle créole. Classé monument historique, cet endroit vous entraîne dans un parcours autour du café : de la maison du maître à la case des esclaves.

Flâner au jardin botanique de Deshaies

Si vous aimez les fleurs, on vous conseille de visiter le Jardin botanique, ex-propriété de Coluche. Grand étang de nénuphars, perroquets, allée d’orchidées ou d’hibiscus, cascade, palmeraie, plantation de cactus… La faune et flore de ce somptueux jardin de 5 ha est très riche !

Un petit creux en sortant ? Ne manquez pas Le Coin des Pêcheurs à Deshaies en bord de plage. Un des restaurants coup de coeur de notre séjour avec son rapport qualité/prix imbattable !

Dormir dans un arbre tout confort !

Envie d’une expérience dans un monde à part ? Réservez au Tendacayou Ecologe ! Imaginez, un bungalow en bois perché dans un arbre : lit suspendu, bain japonais, jacuzzi privatif… le tout avec une vue imprenable sur la mer. Le temps s’est arrêté pour nous lors de cette escapade au coeur de la nature tropicale.

Pour couronner le tout, La Table du Poisson Rouge, restaurant du lodge, est lui aussi une invitation au voyage gustatif dans un lieu à la décoration étonnante. Une adresse réellement exceptionnelle qui invite au repos et à la zénitude.

Grande-Terre : 2 jours arides sur les traces de l’Histoire

Changement d’ambiance nous prenons la direction de Grande-Terre. Plus touristique, le paysage de ce côté de la Guadeloupe offre un littoral de plages de sable blond jonché de cocotiers au sud et des falaises rocheuses qui tombent dans la mer des Caraïbes au nord. C’est également ici que nous avons découvert l’Histoire coloniale de l’île qui commença de la découverte de l’archipel par Christophe Colomb en 1493 à avril 1848, date où l’abolition de l’esclavage fut définitivement proclamée en Guadeloupe.

Le Gosier et Sainte-Anne

Première étape de ces deux jours sur Grande-Terre : Le Gosier. Situé à 8 km au sud-est de Pointe-à-Pitre, ce quartier s’ouvre sur la jolie plage de la Datcha qui est le point de départ pour l’îlet du Gosier, tout petit îlot de sable blanc à 600 m au large de la côte. Des canots font la navette pour 3€ A/R.

Pour manger des langoustes au Gosier, direction le restaurant Ô Métis. En continuant le long de la côte, on arrive à Sainte-Anne, ancienne ville berceau de l’industrie sucrière (et donc de l’escalavage) la ville s’est reconvertie dans le tourisme. Et ça se voit (on n’a pas trop aimé) !

La Pointe des Châteaux

Après être passées en coup de vent à Saint-François (station balnéaire comme nous les fuyons…), nous faisons un arrêt à la Pointe des Châteaux. Point le plus à l’Est de l’île, son cap plonge sauvagement dans l’Atlantique. Il y a de quoi faire de belles randonnées ici.

Sur la route du retour, pour manger un Colombo de poulet, rendez-vous Chez Mervillon. Un restaurant de bord de route qui ne paie pas de mine mais qui propose une cuisine traditionnelle pas chère et délicieuse.

Nous continuons notre chemin vers le nord de Grande-Terre en passant à Le Moule. Avant l’émergence de Pointe-à-Pitre, cette ville était le fief de l’aristocratie coloniale. Son centre-ville atypique avec de jolies maisons coloniales vaut le coup d’oeil. (On dirait un peu une maison Polly Pocket non ? 🙂 )

Le Nord de Grande-Terre : la pointe de la Grande Vigie

Région la moins fréquentée de l’île, mais pas moins authentique, le Nord de Grande-Terre est caractérisé par des falaises découpées qui tombent dans l’Océan. La Pointe de la Grande Vigie, point le plus au Nord de la Guadeloupe offre une jolie vue. (Marie-Catherine vous dirait que ces falaises étaient belles mais loin d’être aussi impressionnantes qu’en Irlande !)

Arrêtez-vous à la Porte d’Enfer, une petite anse abritée du vent où il fait bon se baigner. On peut aussi marcher jusqu’au « trou à Man Coco », une grotte naturelle dans la roche où la mer forme un geyser.

Port-Louis, Petit-Canal et Vieux-Bourg

Sur la partie Nord-Ouest de Grande-Terre, Port-Louis est un petit port de pêche qui vaut le coup de s’y arrêter pour déjeuner. Coup de coeur pour Le Poisson d’Or, délicieux restaurant avec une vue sublime sur la mer turquoise.

On reprend ensuite la route direction Petit-Canal pour découvrir l’escalier où les esclaves étaient débarqués puis vendus en arrivant sur l’île. Un endroit chargé d’Histoire devenu lieu de Mémoire où on célèbre chaque année l’Abolition de l’esclavage (le 10 mai, jour de l’anniversaire de Marie-Catherine)

Dernier arrêt de la journée : Vieux-Bourg. Cette petite ville est la porte d’entrée du Parc national de Grand Cul-de-Sac Marin, 3 700 ha au coeur d’une baie fermée par le plus long récif corallien des Antilles. Depuis le petit port de pêche, nous partons avec Lucien, pêcheur du coin, pour découvrir la faune et la flore de la mangrove à bord d’un petit bateau à moteur. Des palétuviers à perte de vue et des oiseaux incroyables. Un moment magique d’autant plus que nous étions seuls dans ce décor.

2 jours dans l’archipel des Saintes

Nous ne voulions pas repartir de Guadeloupe sans avoir découvert une de ses îles au nom rêveur. La Désirade, Marie-Galante et l’archipel des Saintes. Comme nous n’avions que deux jours, nous avons choisi Les Saintes, plus faciles d’accès et plus petites. Nous prenons une navette depuis Trois-Rivières qui traverse en 15 minutes à grande vitesse (attention au mal de mer !). Sur l’île principale pas de voitures mais des locations de voiturettes électriques à la journée qui permettent de faire facilement le tour de l’île.

Au programme : visite du Fort Napoléon (construction défensive à la Vauban ayant été construite pour défendre l’île mais n’ayant jamais servi), recherche des Iguanes, découverte de la magnifique baie et des plages de sable fin donnant sur l’eau turquoise.

Dormir sur place nous a permis de retrouver la quiétude de l’île une fois les bateaux de touristes repartis.

Pour dîner, réservez au restaurant Ti-bo Doudou, le meilleur de notre voyage. Dîner les pieds dans le sable, le bruit des vagues comme fond musical : le pied ! Et pour zooker, rendez-vous au Coconuts Bar.

La Guadeloupe est vraiment un paradis français au coeur des Caraïbes. Entre ambiance de jungle tropicale et plages de sable fin, un premier voyage sous les tropiques dont on se souviendra !

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: