Road trip au Portugal : 8 jours de Porto à Lisbonne

Magnifique vue de Porto, Portugal

Le Portugal de Porto à Lisbonne.

Du 7 au 15 avril 2017, nous partons à la découverte du Portugal avec Denis, le père de Marie-Catherine pour un road trip d’une semaine en famille de Porto dans le nord du pays, à Lisbonne sa capitale.

Nous n’avions aucune idée de ce que nous verrions au Portugal, nous avons été surpris à chaque kilomètre de notre route. Soleil, gastronomie, culture et sourires des locaux : cette escapade nous a charmé.

De Porto et les vignobles de la vallée du Douro à Lisbonne et son tramway jaune, en passant par les petits villages pittoresques de l’est du pays, ou encore en longeant les paysages de la côte Atlantique : le Portugal est un pays fascinant.

 

Jour 1 : Porto

La ville de Porto sera la première destination de notre voyage. Une ville vivante et accueillante à l’embouchure et sur les deux rives du fleuve, le Douro.

De l’aéroport de Porto (Francisco sa Carneiro), le plus simple est de prendre la ligne E du métro qui dessert le centre-ville en 30 minutes. Nous nous arrêtons à Trindade pour rejoindre notre logement Airbnb pour deux nuits.
Magnifique soleil sur Porto. Nous rejoignons le Douro pour faire une balade le long du fleuve.

Porto est escarpée, ça grimpe, puis ça descend, il faut avoir préparé ses mollets (Lisbonne sera bien pire d’ailleurs…). Nous marchons à travers le dédales de ruelles, à la découverte de cette ville agréable. A l’heure de l’apéritif, nous sommes chez Armazem un bar/brocante ambiance vintage pour notre première sangria/tapas du séjour. Un régal !

Nous prenons notre premier Uber d’une longue série pour admirer un premier coucher de soleil portugais de l’autre côté de la rive dans le quartier São Pedro da Afurada.

Dîner dans un petit restaurant au bord du port : la Taberna do são Pedro. Grillades de sardines, crevettes et autres poissons frais sur un barbecue de rue géant. Ambiance simple et typique.

 

Jour 2 : Porto • Caves de Porto

Réveil matinal pour un petit déjeuner au Mercado do Bolhão et la première dégustation d’un Pastéis de Nata, le traditionnel et très connu flan portugais. Ce marché est l’un des principaux de la ville de Porto. Très touristique mais tout autant traditionnel, ici ce sont les femmes qui vendent le poisson.

Visite des ruelles du quartier de Bolhão et de la cathédrale de Porto, église du XIIème siècle dans le centre historique de la ville.

La ville de Porto est mondialement connue pour… le Porto ! Un vin muté, c’est à dire coupé avec un alcool, produit dans la vallée du Douro dans le nord du pays. Nous nous offrons une dégustation chez Vinologia, un bar à vins proposant une sélection de plus de 200 références de Porto. 8 références : Porto blanc, Ruby, Vintage, Crusted. Accueil très sympathique en Français avec des explications pertinentes et formatrices.

Déjeuner coup de coeur chez A Grade, simple, intimiste et délicieux, personnel familial et attentionné, localisé juste derrière la Ribeira et ses restaurants pour « touristes ».

L’après-midi pour poursuivre dans le thème liée à la ville, nous visitons la cave de la maison Taylor’s (12€, audio-guide et 2 verres de dégustation compris) sur l’autre rive dans le quartier Vila Nova de Gaia.

Avec plus de trois siècles d’existence depuis sa création en 1692, la cave compte parmi les plus anciennes maisons fondatrices du Porto. Visite des chais avec audio-guide, explications détaillées de fabrication, histoire de la famille et dégustation de 2 millésimes. Un incontournable !

Nous dégustons une glace en se baladant à pied sur le magnifique Pont Dom-Luís et poursuivons dans les ruelles de Porto.

Dîner au Museu d’Avo, un bar tapas ambiance feutrée (voire nocturne) et vintage (vélo, poussettes, théières et autres objets inattendus décorent les murs). La carte est en français, le choix de tapas est important, le tout dans un rapport qualité prix très intéressant. C’est déjà notre dernière soirée à Porto mais nous reviendrons très vite.

 

Jour 3 : Vallée du Douro • Amarante • Peso da Rega • Pinhão

De bon matin, direction le loueur de voiture pour récupérer notre bolide des prochains jours. En route vers notre première étape le long du Douro : Amarante.

Cette petite bourgade très jolie vaut le détour pour sa jolie église (de San Gonzalo), de styles différents renaissance et baroque. A noter, la très chouette boutique de produits locaux au 91 de l’avenue Silveira (de l’autre coté du Pont).

On continue notre route le long des paysages magnifiques de la vallée du Douro, direction Peso Da Rega où nous déjeunons dans un tout petit restaurant familial, juste à côté d’Europcar, Avenue João Franco.

Nous rejoignons ensuite notre logement, la Quinta da Pitarrela. Enorme coup de coeur pour cette quinta (nom des fermes traditionnelles portugaises) perdue sur les hauteurs des vignobles en terrasse, entre vignes et orangers, en arrière du Douro. Hôtes charmants et accueillants, suites bien équipées et de haut standing (120€ pour 2 chambres dans une dépendance de la maison principale).

Sous une chaleur écrasante, nous avons profité de l’après-midi à la piscine avec une vue sublime sur le vignoble (je vous laisse juger par vous-même).

En fin d’après-midi, nous reprenons la route pour profiter des paysages et du coucher de soleil sur le vignoble en direction de Pinhão où nous allons dîner. Fuyez cette ville morte et tristoune.

 

Jour 4 : Vallée du Douro • Trancoso • Guarda • Belmonte • Tortozendo

Petit déjeuner avec vue sur la terrasse de notre quinta que nous quittons tristement avec la promesse d’y revenir. Nous prenons la route direction la ville de Trancoso en empruntant des routes sinueuses, passant par de petits villages pittoresques et des paysages tous plus magnifiques les uns que les autres.

Déjeuner à Trancoso au Retiro Do Castiço, planche de charcuteries et de fromages portugais avec vin local. Nous visitons ensuite le château avant de reprendre la route à la poursuite de notre itinéraire.

Arrêt minute à Guarda, ville la plus haute du Portugal perchée à 1050m d’altitude, que nous ne trouvons pas très jolie. Nous poursuivons vers Belmonte, pour une visite à pied de ce petit village historique charmant. Diner et nuit dans une maison d’hôte à Tortozendo.

 

Jour 5 : Tomar • Nazaré

De bon matin, nous partons pour 2h d’autoroute direction Tomar, ancien siège de l’Ordre des Templiers. Nous buvons un verre sur la place principale de la ville (il fait chaud !) avant de monter visiter le Covento de Cristo (couvent de l’ordre du Christ).

Situé à l’intérieur des fortifications d’un château fort érigé par les Templiers au XIIe siècle, le couvent du Christ de Tomar est l’un des monuments historiques et artistiques les plus importants du Portugal, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. La visite vaut le détour : le château et ses remparts, l’église du Couvent et sa rotonde -impressionnante réplique de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem- les cloîtres, cuisines, dortoirs et dépendances liées au rituels des Templiers. Un bond dans le passé.

Déjeuner en terrasse sur la place principale de la ville. Nous partons ensuite à la recherche de l’aqueduc des Pegões, construit pour alimenter le Covento de Cristo en eau. Vieux de 4 siècles, constitué de 180 arcs sur plus de 6km, c’est un monument peu connu, et par conséquent peu visité et libre d’accès. Très impressionnant !

C’est parti pour notre dernière escale du jour : Nazaré. Ville de bord de mer installée face à une grande plage de sable fin. En revanche, nous sommes déçus par le manque de charme de la ville qui fait très « tourisme de masse ». Le folklore de Nazaré réside dans sa tradition de la pêche. Des femmes habillées en tenues traditionnelles portugaises noires marchandent pour vendre du bacalhau (la fameuse morue séchée).

Nous assistons au spectacle du coucher de soleil en buvant un pichet de Sangria les pieds dans le sable. Un petit paradis.

Nuit dans un lieu chargé d’Histoire, la Quinta do Campo, ferme rénovée datant du XIIe siècle.

 

Jour 6 : Óbidos • Peniche • Sintra

Balade à Óbidos, ville médiévale pittoresque au charme fou. Vieille ville aux rues pavées bordées de petite boutiques.

Célèbre pour sa liqueur de cerises griottes qui se déguste dans du chocolat noir : la Ginja. Nous prenons un verre en terrasse au pied de l’Aqueduc de la ville chez Jamón Jamón. Très sympa !

En fin de matinée, direction Peniche et son port de pêche. Repas divin au restaurant Popular. Des poissons on ne peut plus frais et cuits à la perfection. Visite de la Forteresse de Peniche, une prison politique haute sécurité, sous la dictature de Salazar.

Nous contournons l’archipel en voiture avant de reprendre la route direction Sintra.

Jusqu’ici nous étions quasiment seuls au monde pendant notre road trip, les touristes étaient donc ici à Sintra. Ville charmante du Portugal inscrite à l’UNESCO. Les touristes sont nombreux à y faire une excursion d’une journée en raison de sa proximité avec Lisbonne. Mais la région mérite plus qu’une journée !

Nous flânons dans les ruelles colorées (mais bondées) de la ville. Puis reprenons la voiture pour traverser le parc naturel. La région de Sintra est un endroit plein de magie et de mystère. Si joli que tous les intellectuels et rois du Portugal y sont passés. Un lieu gorgé d’histoires où se sont construits châteaux, palais, belles demeures et jardins fleuris. Nous posons nos bagages pour une nuit à l’hôtel Sarrazola, bien situé mais sans trop d’intérêt. Diner hors du temps au restaurante da Adraga. Ne vous fiez pas aux apparences, ce resto de plage ne paye pas de mine mais c’est un des meilleurs que nous ayons fait au Portugal.

Ici les poissons et fruits de mer sont vendus au kilo. Ils nous sont présentés frais et entiers avant de passer en cuisine, puis découpés sous nos yeux. Cuisson à la perfection, vin blanc local et pour finir un dessert meringué de fraises. Humm… Une soirée d’exception !

 

Jour 7 : Palácio da Pena • Lisbonne

De bon matin nous partons à la découverte du Palais de Pena. L’entrée du Palais est à 14€ pour les adultes (+3€ si vous prenez la navette pour monter). Au sommet du massif de Sintra, surplombant un parc à la végétation luxuriante, ce palais coloré semble tout droit sorti d’un monde imaginaire.

Il règne ici une ambiance enfantine, comme un palais de sucre de toutes les couleurs. Un délire architectural qui n’est pas sans rappeler le château de Neuschwanstein en Allemagne. Logique quand on apprend que son propriétaire, le prince Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine du Portugal Marie II, n’est autre que le cousin de Louis II de Bavière.

✈ Découvrez ici notre escapade allemande sur les traces de Louis II de Bavière.

Après cette visite féérique hors du temps, nous partons pour notre dernière étape portugaise : Lisbonne.

40 minutes de route : nous déposons la voiture dans le centre, nos valises dans nos chambres AirBnB chez Joana et André. Super accueil par des hôtes charmants dans cet appartement « auberge de jeunesse ».

Carte, sac à dos et appareil photo à la main, nous partons à l’assaut de la capitale portugaise en commençant par déjeuner en terrasse dans une petite ruelle du quartier du Bairro Alto. Grande balade dans les quartiers du Bairro Alto et du Chiado en direction du fleuve de la ville, le Tage. Il fait chaud et la vue est très sympa !

Dégustation de glaces en se baladant le long du fleuve animé par les vendeurs ambulants et artistes de rues. Traversée de la Praça do Comércio, impressionnante de grandeur. Nous croisons le traditionnel tramway jaune : le n°28.

Portugal Lisbonne

Nous cherchons à monter à bord pour se laisser porter mais le trafic est saturé. Nous partons donc à la recherche d’un « Tuk-Tuk », institution lisboète ! Mission délicate car nous cherchons un chauffeur francophone pour que la visite soit plus agréable à Denis. Après de longues minutes, nous nous retrouvons dans le Tuk-Tuk de Tiago, portugais ayant vécu un an à Paris. Pour 50€ (après négociation), nous passons 1h30 d’exception à la découverte des plus belles vues et coins de la ville commentée des riches anecdotes de notre guide.

Nous voilà dans le coeur chaleureux et historique de Lisbonne : l’Alfama. Tiago nous emmène pour une balade à pieds dans ses petites ruelles. Dégustation de la fameuse Ginja d’Obidos dans un shooter de chocolat dans un minuscule bar visiblement bien connu des locaux. Il nous dépose ensuite dans un restaurant très typique, à l’écart des touristes. Fin de soirée à flâner dans l’Alfama pour écouter le fado, chant populaires aux thèmes mélancoliques accompagné d’une guitare acoustique : envoutant !

 

Jour 8 : Lisbonne

De bon matin, nous partons direction le Mercado da Ribeira / Time Out Market, un vrai bonheur pour les amateurs de gastronomie. Construit en 1882, c’est le plus vieux marché de Lisbonne, reconnaissable par la structure en fer typique de ses halles.

Complètement réhabilité, il se compose de 2 parties distinctes : une où sont vendus une grande variété de produits alimentaires : fruits, légumes, poisson frais mais aussi un magnifique marché aux fleurs. L’autre partie est devenue un lieu pour gourmets avec plus de 40 stands de restauration de chefs de la gastronomie lisboète. Nous petit-déjeunons dans ce lieu insolite.

Nous attendons ensuite le tram 15E en direction de Belém. Quartier mondialement connu pour ses Pastéis qui se dégustent encore tièdes. Fabriquées ici depuis 1837, plus de 20 000 Pastéis de Belém sortent des ateliers de fabrication chaque jour. Le fameux gâteau est vendu uniquement dans cette boutique et le secret de fabrication est bien gardé. Soyez patient car ici la queue est continue.

Non loin de la boutique, l’imposant et impressionnant monastère des Hiéronymites datant du XVIème siècle. Nous marchons le long du Tage à la recherche de la Tour de Belém construite elle aussi au XVIème siècle pour garder l’entrée du port de Lisbonne, le tout inscrit à l’UNESCO. Nous tombons par hasard sur le très beau Monument aux Découvertes (le Padrão dos Descobrimentos), érigé à la mémoire des navigateurs portugais et du prince Henri le Navigateur.

Fatigués de marcher, nous sautons dans un Tuk-Tuk pour retourner en centre-ville.

Pour remonter sur les hauteurs de la ville, nous prenons place à bord d’un des trois funiculaires centenaires de la ville, classé monument historique : l’Ascensor da Bica. Une montée typique sur 300 mètres.

Déjeuner de poisson dans un petit restaurant en terrasse du Bairro Alto. Après-midi de marche dans les quartiers commerçants de Baixa et Rossi. Arrêt sur la jolie Praça di Pedro IV et Praça da Figueira. Il est 16h, nous décidons de finir la journée en se laissant porter à bord du fameux tram n°28. Nous nous rendons au terminus pour tenter de monter à bord. La queue est immense… Mais nous ne nous résignons pas. Après plus d’1h30 de queue, nous voilà enfin installés dans le tram typique. On se laisse porter pendant 1h pour une balade rock’n’roll : entre manoeuvres et accidents évités.

Dernière soirée portugaise sur la place Largo do Carmo pour boire un verre puis diner dans un restaurant local du quartier.

Une belle surprise. Nous n’avions pas imaginé la beauté des paysages, la générosité et la bienveillance des habitants du Portugal. Un pays à découvrir bien au-delà de sa capitale.

Bon à savoir : 

  • Echange avec les locaux : les portugais sont très sympathiques et beaucoup parlent français.
  • Circuler : les taxis et Uber sont vraiment à des prix dérisoires ! Pour vous donner une idée, traverser Porto d’un bout à l’autre coûte entre 3 et 5€.
  • Boire un verre : une sangria chère n’est pas forcément voire jamais une bonne sangria… (entre 8 et 10€ le pichet d’1L environ)
  • Valise : embarquez de bonnes chaussures. Porto et Lisbonne sont des villes physiques (ça monte, ça descend), peu adapté à des personnes à mobilités réduites.
error: