Vue de dessus de la Death Valley, US road trip
Ouest Américain

Death Valley : la célèbre Vallée de la Mort et son désert de sel

Death Valley, le désert sous le niveau de la mer…

C’est avec un gros pincement au cœur que nous quittons Las Vegas pour la dernière étape de notre road trip dans l’Ouest AméricainDeath Valley ou la Vallée de la Mort… 

1h30 plus tard, nous arrivons par le sud de la vallée dans un paysage désertique des plus hostiles. 

Sur la route interminable Death Valley, US

Quelques conseils avant de vous mettre en route…

Comme son nom l’indique, il n’y a rien à Death Valley. Pensez à bien faire le plein d’essence avant de partir. La seule station essence disponible se situe à Furnace Creek, seule « ville » du désert où les prix sont trois fois plus cher qu’ailleurs.

Autre détail pratique mais qui a son importance, prévoyez de l’eau ! Nous y étions en novembre donc n’avons pas trop souffert de la chaleur (25°C en moyenne) mais en dehors de ces périodes « fraîches », les températures montent extrêmement vite ici. Pour vous faire une idée, c’est à Death Valley qu’a été enregistré la température la plus élevée sur Terre : 57°C. L’eau paraît donc utile ! 😉

Sur la route de Death Valley, US

Avec cette chaleur, pas de rando à prévoir à Death Valley. En revanche, c’est assez simple de découvrir le site en s’arrêtant en voiture pour admirer plusieurs points de vue sur la vallée et ses curiosités.

Badwater Basin

En arrivant par le sud de la vallée, nous avons commencé par l’un des endroits les plus connus du site : Badwater. Situé à 85,5 mètres sous le niveau de la mer, c’est le point le plus bas des Etats-Unis (si, si c’est possible !).

Badwater Basin, désert de sel de Death Valley

Il est facilement accessible en voiture, un petit parking permet de s’y garer en bordure de route pour marcher sur le désert de sel. Oui oui, vous lisez bien, un désert de sel (presque comme en Bolivie).

Par endroits, on dirait presque de la neige, à d’autres les cristaux de sel sont très visibles. On a testé pour vous, c’est vraiment salé : impressionnant !

Cristaux de sel de Badwater Basin, désert de sel de Death Valley

Artist’s Palette

Nous continuons de remonter la Death Valley pour prendre une petite route à sens unique un peu plus loin sur la droite. C’est l’Artist Road. Une scenic road comme on les aime qui serpente dans le paysage et offre une vue sur des roches colorées grâce à l’effet de l’oxydation, formant une palette de couleurs, d’où son nom. Etonnant ! 

Furnace Creek

Toutes ces découvertes, ça creuse ! Arrêt à Furnace Creek au cœur de la vallée. On s’attendait à une ville. En fait, il n’y a strictement rien ! C’est un genre de mini oasis entouré de palmiers au milieu de nulle part. Pour manger, il a fallu chercher et chercher encore… Nous avons finalement trouvé deux solutions : un self service dans un bâtiment genre salle des fêtes ou un snack de burgers à côté du Golf de la ville. Oui, oui, un Golf en plein désert avec une belle pelouse verte arrosée. Très écologique et énergétique tout ça… Nous prenons l’option burgers et mangeons face à cette pelouse d’un vert qui nous paraît irréel à cet endroit.

Le Golf Club de Furnace Creek, seule ville de Death Valley

 

Dante’s view

Après ce déjeuner improbable, nous partons en direction de Dante’s view. Il y a quelques heures à peine, nous déambulions sous le niveau de la mer, on s’apprête maintenant à gravir 1700 mètres d’altitude. Une petite route de montagne qui arrive sur un cul-de-sac pour vous offrir la plus belle vue sur Death Valley. A ne pas manquer !

Vue panoramique sur Death Valley depuis Dante's view

Zabriskie Point

En redescendant, dernier arrêt incontournable de la journée au Zabriskie Point. Comme pour Badwater, il y a un petit parking en bordure de route. Une petite pente aménagée à gravir et on découvre cette vue lunaire… On dirait du sable mais il s’agit bien de roche.

Vue sur les dunes de Zabriskie Point, Death Valley

Vue sur Zabriskie Point, Death Valley16h, la lumière commence déjà à tomber. On admire le coucher de soleil sur la route en direction de Panamint Springs, où nous passerons notre dernière nuit sur le sol américain (SNIF).

Coucher de soleil sur Death Valley, US

Coucher de soleil sur Death Valley, USPanamint Springs

On arrive à la tombée de la nuit au Panamint Springs Resort. Celui-ci se rapproche plus de l’auberge d’un mauvais film d’horreur que d’un « resort »… Mais ça va avec le lieu. Bonne surprise, le restaurant est plutôt bon. Autre avantage, il y a une supérette et une (seule) pompe à essence, ce qui peut dépanner.

This is the end…

Le lendemain, c’est fini ! On se lève très tôt pour repartir vers Los Angeles. Première heure de voiture dans les paysages désertiques d’une tempête de sable de la vallée avant de rejoindre la route express. 

Tempête de sable à Death Valley, US

4h de route plus tard, nous rendons notre voiture à l’aéroport. C’est ainsi que se termine notre road trip de 10 jours dans l’ouest américain.

Bye-Bye les USA. Une chose est sûre : see you soon !

One Comment

  • Joel

    La vallée de la mort! Je dois dire que c’est un nom très flippant. Il serait dommage de se retrouver sans rien au beau milieu de nulle part comme la Death Valley.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: