Vue sur le Colorado Provençal, Luberon
Escapades en France

Luberon : 3 jours riches en couleurs dans le Pays d’Apt

Le Luberon (dire LubEUron): c’est ici que voyagent les amoureux de la vraie Provence. Ceux attachés aux paysages sauvages et vallonnés. Au pays des couleurs et des parfums, des ocres rouges au bleu lavande et des paysages qui ont inspiré le cinéma, les peintres et les écrivains.

Au cœur du Parc Naturel Régional du Luberon, on vous emmène découvrir notre escapade de trois jours à la fin du mois d’août dans le Pays d’Apt Luberon. Ici, on pratique un tourisme responsable, raisonné et raisonnable. Le slow travel (comprenez le voyage où l’on prend son temps) autour de la préservation indispensable de la nature qui fait la richesse et la beauté de ce coin du sud-est de la France. C’est Martine de l’office de tourisme Pays d’Apt Luberon qui sera notre guide pour notre séjour. Martine est une grande voyageuse, une amoureuse de cette région et la meilleure guide qui soit pour l’arpenter. On vous emmène ?

C’est où le Pays d’Apt Luberon exactement ?

A trois heures de Paris en TGV et à une heure à l’Est d’Avignon, le Pays d’Apt, c’est le nord du Luberon entouré par les Monts du Vaucluse. C’est des paysages de vergers partout qui permettent à la ville d’Apt de revendiquer le titre de capitale mondiale du fruit confit (eh oui, rien que ça !). C’est aussi certains des plus beaux villages de France : Roussillon, Lacoste, Bonnieux… En bref, un petit coin de paradis !

Apt, ville capitale

Apt est la ville centre du Parc Naturel Régional du Luberon et c’est ici que nous avons posé nos valises pour le week-end. Nous avons été accueillies en plein cœur de ville à l’hôtel Sainte-Anne. Un petit hôtel de sept chambres charmantes, confortables et accueillantes où Florence, la propriétaire vous parlera de sa région d’adoption qu’elle aime faire découvrir et partager. Comptez 115€/nuit pour une chambre double tout confort.

Apt et son marché provençal

Nous avons eu l’occasion de nous balader dans le beau marché d’Apt du samedi matin. Il fait la fierté des locaux avec plus de 300 exposants qui en font un authentique marché de Provence. Nous avions envie de tout goûter ! Fromages de chèvres, olives et melons de la région, tout donnait vraiment envie !!

Et puis on ne peut pas passer à Apt sans acheter ce qui fait sa fierté : le fruit confit ! Les meilleurs sont à la Confiserie Le Coulon, 24 quai de la liberté. Ici tout est artisanal et l’accueil est hautement chaleureux. On vous recommande d’y passer pour rapporter quelques petites douceurs.

L’insolite de l’étape : la fondation Blachère

C’est à la sortie de la ville, que l’on découvre cette petite pépite insolite : la Fondation Blachère. À Apt, Monsieur Blachère, c’est le « monsieur lumières ». Dirigeant d’une entreprise de renommée internationale spécialiste des décorations lumineuses pendant les fêtes de Noël, Jean-Paul Blachère est également un collectionneur pointu d’art africain. Ici à la fondation, il accueille des expositions artistiques et permet à tous de s’offrir un petit bout d’Afrique à la boutique spécialisée dans l’art du continent africain. Ce lieu insolite est une belle découverte.

Apt : l’autre pays de la lavande

L’autre découverte de notre séjour dans la région, c’est la distillerie Les Agnels à Apt. Entreprise familiale de père en fille, la famille Agnels nous accueille pour faire partager son savoir ancestral celui de la distillation de la lavande et des plantes aromatiques. 5ème génération de lavandiculteur (oui nous avons découvert ce mot), la lavande, représente seulement 20% de la production qui est destiné principalement aux parfumeurs. 80% de la production est du lavandin, utilisé notamment pour les produits ménagers. Cicatrisante, désodorisante et aseptisante, la lavande c’est tout cela à la fois ! C’est magique !!

La lavande se récolte entre la mi-juin et la mi-juillet, nous sommes donc un peu en retard pour apprécier la beauté des champs de lavande à perte de vue qui domine les hauteurs d’Apt. Mais on s’imagine très bien la beauté des lieux au début de l’été. Nous savons donc déjà que nous reviendrons.

Voyage au pays de l’ocre : le Massif des Ocres

Au cœur de l’un des plus importants gisements d’ocre du monde, le Massif des Ocres s’étend sur 31 000 hectares. Il y a 100 millions d’années, il y avait la mer. Puis elle s’est retirée laissant du sables et des déchets organiques puis l’érosion à fait le reste.

Situé entre les monts de Vaucluse au nord et le massif du Luberon au sud, le Massif des Ocres est classé site Natura 2000, réserve de biosphère et Géoparc mondial de l’UNESCO. Tout ça à la fois !! Et un 4ème label est en attente d’obtention celui de Grand site de France. Un label qui viendrait récompenser un fruit d’un long travail pour préserver et valoriser les superbes sites, le tout en combinant tourisme harmonieux avec croissance économique et développement durable. Miser sur le local et le durable dans le respect des habitants et de l’environnement. Bingo ! Si nous étions membres du jury, il l’aurait déjà ce label !

Le Massif des Ocres : la beauté du Pays d’Apt

Pigment naturel composé d’argile et d’oxyde ou hydroxyde de fer qui lui donnent sa couleur, l’ocre c’est la richesse de ce territoire. C’est l’histoire de paysages uniques, créés par la main de l’homme et façonnés par la nature. C’est aussi et surtout l’histoire de deux siècles d’exploitation ocrière qui ont fait les belles heures de l’industrie dans la région. Pendant notre séjour, nous avons pu découvrir plusieurs sites remarquables qui font la beauté du Pays d’Apt Luberon.

Un site unique en Europe : les mines de Bruoux

Les mines de Bruoux, ce sont des falaises vertigineuses et plus de 40 km de galerie. Le tout exploité par l’Homme pendant plus de 100 ans pour extraire l’ocre. Sur ce site unique se mêle beauté du paysage et témoignage du vécu des mineurs. Une visite intéressante qui permet de rendre compte de la dureté du métier et des différentes étapes de l’extraction de l’ocre.

Cette visite dans les mines est aussi l’occasion de faire le point sur l’histoire d’une épopée industrielle pour tout le Pays d’Apt. Ici en 1928, c’est plus de 44 000 tonnes qui étaient extraites puis exportées partout dans le monde. A l’époque on découvre qu’en mélangeant l’argile contenue dans l’ocre avec du latex, on obtenait un type de caoutchouc particulièrement résistant. Raison pour laquelle les chambres à air de vélo et les joints de conserves des pots Le Parfait étaient oranges (insolite non ?). C’est aussi l’histoire du déclin de cette industrie après la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui, la société des ocres de France est la dernière entreprise productrice en France et le marché se porte plutôt bien. Comptez 8,90€ l’entrée pour une visite guidée de 50 min.

ôkhra, l’écomusée de l’ocre

C’est dans une ancienne usine d’ocre de Roussillon abandonnée depuis plusieurs années que nous avons découvert la fabuleuse aventure de l’ocre et des pigments. Au programme : une visite guidée et un mini-atelier pratique pour comprendre les différentes étapes de traitement du minerai, de l’extraction à l’expédition. Mathieu Barrois, Directeur de l’écomusée chez ôkhra est un homme haut en couleurs, passionné et passionnant qui vous emporte dans cette fabuleuse aventure. Comptez 7€/pers pour cette visite/atelier ludique qui vaut vraiment le détour ! Mention spéciale pour le travail de création de godets d’aquarelles 100% français sur place.

Le Colorado provençal à Rustrel

Le Colorado provençal de Rustrel, c’est une ancienne carrière à ciel ouvert en plein massif forestier. C’est l’effet wahou garanti avec ses grands espaces aux contrastes colorés du jaune lumineux au rouge plus profond. C’est un décor façonné par six générations d’ocriers et de mineurs de fer. Une visite incontournable dans la région alliant nature et patrimoine. Témoignage de l’activité industrielle des XIXème et XXème siècle.

Et pour la petite anecdote, ici, il n’y a rien à envier au grand parc américain ! Colorado veut dire « qui est coloré » en provençal d’où la référence qui pourrait faire sourire.

L’accès au parc est gratuit mais le parking est payant. Comptez 5€/pers. Si vous voulez boire un verre ou manger sur le pouce, on vous recommande la Rinsoulette, un petit snack sans prétention mais qui fait du bon et du fait maison. Il est situé juste à la sortie du parc avant de retourner sur le parking.

Pour plus d’informations sur les balades et les randonnées dans les Parcs Naturels Régionaux de la région, c’est par ici et c’est très bien fait !

Cyclotourisme et œnotourisme : découvrir le Pays d’Apt Luberon en mode slow travel

A vélo sur les routes du Luberon

Nous avons eu la chance de croiser la route (à vélo) de Gaëtan Dupin, guide accompagnateur de vélo. Avec lui depuis les Mines de Bruoux, nous avons enfourché un vélo électrique et pris les petits chemins à travers les vignes pour rejoindre le village perché de Roussillon. En pleine nature, la balade est douce et agréable.

Dans le Parc Naturel Régional du Luberon, c’est trois itinéraires et près de 360km de réseau de voies secondaires à très faible fréquentation qui sont fléchés. Pour programmer votre visite du Luberon à vélo, rendez-vous ici. Une belle alternative à la voiture pour une totale liberté proche de la nature. Une parenthèse sportive et nature qui nous a enchanté.

Sur la route des vins entre Luberon et Ventoux

En Pays d’Apt Luberon, il y a deux appellations AOC : Luberon au sud et Ventoux au nord, au sud des vignobles de la vallée du Rhône.

Pour comprendre et découvrir autrement les vins qui font (tout de même) la fierté française, il se pratique de plus en plus l’œnotourisme. Un tourisme autour du vin qui permet les rencontres et les échanges avec ces hommes et ces femmes de passion.

En Pays d’Apt Luberon, près de 40 caves et domaines sont prêts à accueillir les visiteurs. C’est au caveau AURETO à Goult que nous avons bénéficié d’une belle dégustation des différentes appellations du domaine. Mais l’approche œnotourisme ne s’arrête pas là. Le domaine propose également une visite du chai de vinification, des ateliers pour approcher l’art de la dégustation mais également des promenades guidées dans les vignes. Sur place, nous avons eu le droit à un « Wine Break », la possibilité de déguster une planche de charcuteries et de fromages pour accompagner le verre (ou la bouteille) du domaine. Un bon moment !

Sur la route des villages perchés du Luberon

Saignon, Roussillon, Lacoste, Ménerbes, Bonnieux, certains font partie des plus beaux villages de France, ils sont tous l’âme de la région.

Nous avons pu nous balader à Roussillon qui a été classé 3ème village préféré des Français dans l’émission de Stéphane Bern en 2018. Un village qui offre une jolie vue sur le mont Ventoux et sur les falaises d’ocre.

A Saignon, nous sommes montées au rocher fortifié « le rocher de bellevue » offrant une vue à 180 degrés sur toute la région. Sa petite place typique est (d’après notre guide) une des plus belles de Provence.

A Lacoste, sur le chemin du retour vers Avignon, nous nous sommes arrêtées au château qui fut propriété de la famille du Marquis de Sade. Il était depuis plusieurs années, propriété du couturier Pierre Cardin qui y organise un festival réputé.

Cette escapade de trois jours au Pays d’Apt Luberon, fut une révélation de la beauté de la Provence que nous ne connaissions pas. Un territoire qui nous a conquis, charmé et que nous redécouvrirons avec grand plaisir dans les prochains mois !

Pour une expérience de la Provence encore plus large, on vous signale Provence Escapades, un réseau de 20 sites touristiques de la région qui propose des idées de circuits thématiques. Une belle initiative pour ne rien manquer.

Cet article a été réalisé en partenariat avec l’office de tourisme du Pays d’Apt Luberon. Un grand merci à Laëtitia et à Martine pour nos échanges et l’accompagnement pendant ce merveilleux week-end.

close
Nos articles directement dans votre boîte mail 📩

4 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: