Vietnam : que faire en 2 jours à Hanoï ?

Hanoi, Vietnam

2 jours à Hanoï

Hanoï est une ville aux multiples facettes. Plusieurs années d’occupation chinoise et un siècle de présence française ont façonné un doux mélange de culture asiatique et européenne. Hanoï dégage cette ambiance étrange, d’une ville où le chapeau conique côtoie l’attaché-caisse des citadins. On raconte même qu’elle serait l’une des plus captivantes d’Asie du Sud-Est…
Première étape de notre voyage au Vietnam, on vous emmène avec grand plaisir pour deux jours à Hanoï.

Premiers pas et premières impressions dans la capitale vietnamienne

Nous sommes comme deux folles, après 11h de vol, impatientes et excitées d’arriver. Première image du Vietnam, l’épaisse couche brumeuse jaune que l’avion traverse avant d’atterrir. Assez dégoutant, mais c’est ce qu’on identifie comme la pollution de l’air ambiante (Oh joie!). On vous avoue qu’on aura du mal à respirer à pleins poumons les premiers jours de notre voyage.

Il est 8h du matin quand nous grimpons dans un taxi, direction notre hôtel dans le quartier historique de la ville, le Hanoï Guest House.

Le trajet est silencieux, tellement nous sommes étourdies par la circulation infernale. Ici, peu de voitures mais un nombre fou de scooters, comme nous n’en avions jamais vu auparavant ! Ça déboîte de tous les côtés, ça klaxonne ! La curiosité locale, c’est jusqu’à quatre personnes sur un scooter dont les enfants et les courses sur le porte bagage.

L’univers est tellement dépaysant, on adore déjà ! Ce qui nous aura le plus marqué, c’est bien le système électrique ! Comment cela ne prend-il pas feu ?

Les bagages déposés, nous parcourons toute la matinée les ruelles du vieux centre historique, notamment dans le quartier des 36 rues. Un ensemble dense de rues dont chacune d’elles est associée à un métier ou une corporation. La rue de la chaussure, la rue de la mercerie, la rue du sucre, la rue des herbes et des graines… A chaque coin de rue, Hanoï nous déroute.

Apprendre à traverser la rue

La circulation est bruyante et intense. On vous laisse imaginer la scène de notre première traversée de rue (sans passage piéton). On est restées bloquées pendant 5 minutes, perplexes et peureuses de traverser le capharnaüm ambiant. C’est finalement un vietnamien qui a eu pitié et nous a pris par l’épaule pour nous montrer le chemin. Regarder droit devant soi et avancer lentement, c’est aux scooters de slalomer entre les piétons. Epique comme souvenir !

La règle d’or vietnamienne : « Evite ce qu’il y a devant toi, ce qu’il y a derrière t’évitera »

Ce genre de vélo…

On poursuit notre balade en passant devant le mausolée de Hô Chi Minh. C’est ici que repose le père de la réunification vietnamienne, dans cet énorme mausolée en marbre et granit.

 

Un peu plus loin, on découvre le palais présidentiel, ancien palais du gouverneur général d’Indochine. C’est une énorme bâtisse jaune de style néo-renaissance française. Le contraste est saisissant entre le passé colonial de la ville, avec de jolis bâtiments jaunes ou blancs et les blocs de bétons gris d’inspiration soviétique.

Ceux qui nous avaient dit que la gastronomie vietnamienne était une des meilleures d’Asie ne nous avaient pas menti. Dès notre premier déjeuner vietnamien, nous sommes sous le charme des plats locaux !

Epuisées par le trajet et par cette matinée de vadrouille en plein jet lag, une sieste à l’hôtel s’impose.

 

Plongée dans la culture vietnamienne

En fin d’après-midi, nous décidons de nous offrir un billet pour un spectacle de marionnette sur l’eau de Thang Long. C’est un art ancestral et un spectacle original de la culture vietnamienne. Une succession de petits sketches mettant en scène la vie quotidienne des paysans par des marionnettes flottantes sur l’eau. Le spectacle est accompagné d’un groupe jouant en live de la musique traditionnelle vietnamienne. Comptez 100 000 d/pers (3,80€).

Après une balade de nuit le long du lac Hoàn Kiêm, nous dinons dans le restaurant qui restera l’un de nos coups de coeur du séjour : Quan Bia Minh. Au menu, le meilleur Pho (bouillon de boeuf aux nouilles) de notre séjour et des Nems. Demandez une table sur la terrasse, pour surplomber l’agitation de la rue.

Deuxième journée à la découverte du charme des temples et des pagodes

Nous commençons par une balade de jour le long du lac Hoàn Kiêm, le coeur du vieux Hanoï.

Hanoï a vraiment des airs de jungle urbaine !

Nous poursuivons vers l’ancien quartier colonial français et notamment son opéra, largement inspiré du Palais Garnier à Paris. Passage par le temple de Dong Nhan et nous déjeunons sur le pouce dans un des cafés du quartier.

Des décos pour le Têt, nouvel an vietnamien =)

En début d’après-midi, nous tentons l’expérience du Tuk-Tuk afin de rejoindre le Temple de la littérature. Après négociation ferme du prix avec le chauffeur (la négociation est un indispensable), nous traversons la ville à l’arrière de son vélo. On culpabilise à mort quand après s’être stoppé à un carrefour, il est obligé de courir à côté de son vélo pour le relancer. Mais le fou-rire est garanti !

Marie-Catherine en pleine négociation…

Le Temple de la littérature

Rare exemple d’architecture traditionnelle vietnamienne, c’est l’unique temple du XIème siècle d’Hanoï à être aussi bien conservé. Edifié en 1070, il fût dédié au culte de Confucius afin d’honorer les lettrés et les grands écrivains. Pendant de nombreuses années, il a été une école dans laquelle on enseignait sa pensée.

Havre de paix, en plein coeur d’Hanoï, c’est un vaste ensemble de jardins et de cinq cours intérieures. Comptez 20 000 d/pers (0,80€) pour y entrer. Nous y passons plusieurs heures dans le calme et la sérénité du lieu.

Alors c’est un Temple ou Pagode ?

La question existentielle de notre voyage (true story!) et c’est pourtant simple comme Bonjour ! Une pagode est un lieu dédié à des divinités ou des dieux alors qu’un temple est un lieu dédié à une personnalité historique. Ne me remerciez pas 🙂

L’horreur du marché.

En fin d’après-midi, nous parcourons de nouveau la ville à pied afin de retourner à l’hôtel chercher notre sac pour la suite de notre périple. Passage par un marché. L’occasion de vous dire que c’est l’unique endroit qui nous a dégouté au Vietnam : le marché. On vous explique…

Les marchés vietnamiens n’ont absolument rien à voir avec les superbes et alléchants étals que l’on connait et que l’on adore parcourir ! Au Vietnam, la nourriture est à même le sol, à hauteur des pots d’échappements des scooters…

Les mouches se posent sur les carcasses de viande, les odeurs sont nauséabondes. On est pas des chochottes mais c’était vraiment dégoutant. On a fait le pari, pour la suite du voyage, de ne jamais penser à la provenance de ce que nous mangions et on a bien fait !

-> Direction Lao Cai pour la suite du voyage

Après avoir diné dans un restaurant proche de la gare, nous montons à bord de notre train couchette nous permettant de relier Hanoï à Lao Cai. C’est le meilleur moyen de rejoindre le Nord du pays et les fameuses montagnes et rizières de Sapa où nous passerons les trois prochains jours.

La suite de notre voyage est par ici -> Les montagnes du Nord Vietnam

Culture tellement différente de ce que l’on connait, Hanoï a été le point d’entrée d’une aventure humaine et inoubliable.

2 commentaires

  1. C’est marrant de découvrir vos impressions là-bas, j’ai eu exactement le même ressenti en arrivant là bas il y a deux ans. C’est chaotique, sale, bruyant, mais dépaysant et terriblement vivant.
    Vos photos sont très belles et votre plume aussi, par la même occasion 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: