Vue sur les quartiers depuis le téléphérique de Medellin, Colombie
Colombie

Colombie : Medellín, la ville en plein renouveau

Après Bogota, nous voici à Medellín, seconde étape de notre séjour en Colombie. Ville tentaculaire perchée à 1 500 m d’altitude, Medellín et ses 3,8 millions d’habitants fut une étape de trois jours et le point de départ de notre exploration de la région du café. Un arrêt important de notre séjour en Colombie, tellement nous avions envie de la visiter. On imaginait plein de choses et nous n’avons pas été déçues !

Après deux jours à Bogota, nous avons pris un vol interne avec la compagnie Avianca pour rejoindre Medellín. Puis depuis l’aéroport, nous avons pris un taxi pour rejoindre notre hôtel.

Ici, on vous raconte le quartier El Poblado où nous avons mangé et dormi puis notre visite dans le quartier de la Comuna 13, l’un des quartiers les plus violents de l’Amérique Latine (voire du monde) aujourd’hui pacifié. On prépare avec Sirley, l’une des spécialités de la cuisine colombienne : les tamales. Puis, on part pour le village de Guatapé à quelques kilomètres de Medellín. Pleins d’histoires à vous raconter dans cet article. C’est parti !

Medellín, la tentaculaire

Tentaculaire, monstrueuse, on use de nombreux adjectifs pour tenter de décrire cette énorme ville aux 3,8 millions d’habitants. Ce qui nous a tout de suite frappé en arrivant c’est l’étendue de la ville où des maisons de bric et de broc s’empilent à flanc de collines. Ce sont les quartiers populaires que l’on appelle des barrios. D’ailleurs, plus bidonvilles que quartier par endroits. La ville est connue pour son réseau de transports en commun : métro, bus et les fameuses télécabines du Metrocable.

Plusieurs quartiers composent évidemment Medellín. Dans le centre, ne manquez pas la place Botero et ses 23 sculptures en bronze, du nom du grand artiste Colombien, sculpteur et peintre de femmes aux formes rondes et voluptueuses (et dont nous avions visité le musée à Bogota). Nous y sommes passées sans nous y attarder car il commençait à faire nuit et que la fréquentation n’était pas des plus rassurantes.

Quartier El Poblado

On vous parle plus précisément du quartier El Poblado, une jungle urbaine où nous avons logé. C’est le quartier qui concentre une grande partie de l’offre hôtelière et de l’animation nocturne. Quartier sécurisé pour les voyageurs, on peut se balader sereinement la nuit. Je le précise car vous pouvez aussi loger dans le centre de Medellín mais nous avons eu vent qu’il était moins simple de se déplacer seul dans les rues la nuit. Le quartier est une véritable jungle avec une végétation luxuriante tropicale et de magnifiques arbres. Nous avons adoré l’ambiance.

Se loger dans le quartier El Poblado

Nous avons posé notre sac pour trois nuits au Botánica Casa Hotel by DOT Tradition. Situé au cœur du quartier El Poblado, l’hôtel qui ressemble un peu plus à une pension de famille propose quelques chambres en rez-de-chaussée. Le petit-déjeuner est copieux et servi sur une table commune. Cela nous a permis de parler avec d’autres voyageurs et d’échanger nos bons plans d’activités ou bonnes adresses. Le personnel est d’une gentillesse incroyable et nous a même organisé notre transfert vers la gare et notre déplacement vers Guatapé. Comptez 44 €/nuit.

Nos bonnes adresses dans El Poblado

  • Barrica Cervecería, une microbrasserie qui sert de bons cocktails et des bowls frais.
  • Mosquito Rooftop, pour prendre un verre et/ou manger au 30ème étage de l’hôtel du même nom. Magnifique vue dégagée sur Medellín.
  • Helecho Vegan Sushi, une adresse juste en face de notre hôtel pour manger des sushis sans poisson. Étonnant mais très bon ! Carte originale et accueil sympathique.

La Comuna 13, le quartier qui revit

Il y a un nom que l’on associe évidemment à la Colombie et à Medellín, c’est celui de Pablo Escobar. Plus gros narcotrafiquant d’Amérique latine (voire du monde), Escobar est aussi le plus sanguinaire. À la fin des années 1970, il dirige le cartel de Medellín et assassine hommes politiques, journalistes, fonctionnaires et civils. Le cartel de Medellín a eu pendant plus de 20 ans la mainmise sur le pouvoir économique et politique du pays.

Nous avons visité le quartier de la Comuna 13, aujourd’hui pacifié, avec Julio de l’agence World Lion Tours. La visite guidée en anglais est gratuite. Évidemment, vous donnez ce que vous voulez au guide à la fin de la visite. Le point de départ de cette visite passionnante (oui je spoile déjà la suite) est l’arrêt de métro San Javier. Nous avons eu une sacrée chance de tomber sur Julio, un enfant du quartier, homme passionné de son histoire, de son pays et passionnant dans ses explications.

La Comuna 13, c’est un regroupement d’une vingtaine de barrios étalés sur les collines à l’ouest de Medellín. C’est un quartier qui fût considéré dans les années 1980 comme le plus dangereux de la ville. Pour vous dresser le tableau, il était contrôlé par les guérillos qui en avaient fait un bastion du trafic de cocaïne et d’armes. Personne ne pouvait y pénétrer, ni la police, ni les services publics. Les populations n’avaient ni réseau d’eau, ni réseau d’électricité. Les groupes armés faisaient la loi et enrôlaient les plus jeunes.

De l’opération Orion aux fresques de renaissance

En 2002, le Président Colombien envoie l’armée reprendre le quartier. L’opération baptisée Orion se solde par la déroute des groupes armés et par des dizaines de morts. Ça tire dans tous les sens : des civils meurent, des balles sont perdues… L’horreur marqua profondément les familles car de nombreux corps ne furent pas retrouvés. Le quartier sombra de nouveau dans les mains des cartels et des gangs. Mais quelque chose avait été tenté et les habitants du quartier retrouvaient un peu d’espoir. Progressivement, le quartier renoue avec la paix et la jeune génération motivée à raconter son histoire s’exprime. De magnifiques fresques s’étirent sur les murs du quartier offrant une véritable galerie vivante du street art. Les trafics en tous genres et pratiques sanguinaires ont laissé place au street art, à la danse de rue, à l’écriture ou encore à la musique. Une belle leçon d’espoir et une façon pour les habitants de raconter l’histoire de la Comuna 13, de sa souffrance à sa renaissance.

Fresque murale, quartier Comuna 13, Medellin, Colombie
Vue sur les maisons du quartier Comuna 13, Medellin, Colombie

L’insolite de la Comuna 13

Vous ne pourrez pas les manquer ! Une série d’escalators a été installée dans le quartier pour desservir les rues en pente. Franchement, c’est insolite de les voir au milieu de ces maisons aux couleurs vives. Ils sont le symbole de la transformation de la Comuna 13.

Aujourd’hui le quartier est pacifié, raccordé aux réseaux et ouvert aux touristes. Une vraie chance pour les habitants qui vous accueillent avec le sourire. La Comuna 13 c’est un sacré dédale de ruelles où il est quasiment impossible de s’y repérer si vous n’y vivez pas. On vous recommande la visite guidée passionnante car seules nous aurions jamais autant appris et compris. Cette visite fut un énorme coup de cœur pour comprendre l’histoire de la Colombie et l’histoire de Medellín. Si vous tombez sur Julio, quelle chance vous avez !

Le Metrocable pour parcourir Medellín

Au-dessus de nos têtes, un Metrocable, un téléphérique urbain relie les quartiers du centre aux quartiers plus pauvres en haut des collines. C’est une activité en soi que de l’emprunter pour une vue à 360 sur tout Medellín. C’est un peu comme nos remontées mécaniques à la montagne. Nous avons fait 2 A/R sur la ligne depuis San Javier jusqu’à La Aurora sur la ligne J. Si vous ne sortez pas de la station, cela vous coûte le prix d’un trajet. Comptez 2 500 $/trajet ($ = COP, le peso colombien. 4 000 $ = 1 € – soit 0,56€ le billet). Et puis, petite fierté nationale, l’entreprise qui a construit tout cela est française 🙂 .

Vue sur les quartiers depuis le téléphérique de Medellin, Colombie

Découvrir les fruits au marché de Laureles

Nouvelle journée à Medellín et nous sommes au marché la América dans le quartier de Laureles. Un quartier très résidentiel avec de jolies maisons colorées. Nous rejoignons Francy, guide pour Kaanas Travel. Kaanas Travel est une agence locale créée par Cathy, une Française tombée amoureuse de la Colombie il y a cinq ans. Nous lui avons confié 4 journées de notre voyage pour nous organiser des expériences authentiques autour du tourisme durable et responsable qui bénéficie aux populations locales. Nous voilà donc à arpenter avec Francy, colombienne francophone le marché.

Au stand du primeur, nous sommes attendues pour une dégustation des fruits exotiques locaux. La plupart nous sont inconnus : Goyave verte que l’on déguste avec du sel et un zeste de citron vert, Granadilla, le mangoustan (ou la mangoustine comme on dit là-bas) notre préféré !

Mettre la main à pâte pour faire des tamales

En fin de matinée, à quelques mètres de là, nous retrouvons Sirley pour un cours de cuisine chez elle. Accueillies dans sa propre cuisine, elle nous accompagne dans la préparation du tamal, une papillote cuite à la vapeur. Feuille de bananier, poulet mariné aux épices et une pâte à base de maïs. Un plat typique de l’Amérique du Sud, extrêmement populaire dont il existe plus de 500 sortes en Colombie. Bon mais copieux, on est loin de notre gastronomie mais nous avons passé un bon moment de partage. Pour cette journée avec Kaanas Travel nous avons déboursé 100€.

Une journée à la découverte de Guatapé et El Penol

À seulement quelques kilomètres de Medellín, 80 pour être précise, nous partons pour une journée d’excursion à Guatapé. Aleja sera notre chauffeur guide pour la journée. Confortablement installées dans son SUV, nous parcourons les routes de campagne qui serpente dans une nature luxuriante.

El Penol

1er arrêt de la matinée à El Penol, un monolithe de 220 m de hauteur offrant une vue sur toute la région environnante. Lors de notre visite, le temps était couvert avec un peu de pluie ce qui a eu l’avantage de nous permettre de grimper sans trop souffrir de la chaleur.

740 marches plus tard, la vue sur la vallée est à couper le souffle. Le paysage est artificiel inondé par la construction d’un barrage électrique en 1970 pour approvisionner les besoins en eau de toute la région. Cela a eu l’effet de façonner l’un des plus beaux paysages de la Colombie. La vue est sublime mais El Penol est à son pied complètement dénaturé par les dizaines de boutiques de souvenirs, de restauration rapide… Dommage ! Comptez 9€ les deux billets.

Le joli village coloré de Guatapé

Quelques kilomètres après El Penol, le joli village coloré de Guatapé vous en mettra plein les yeux. Chaque maison est autant colorée que sa voisine, ce qui donne le sentiment d’être dans un livre de coloriage. La partie inférieure des maisons est un bas-relief que l’on appelle les zócalos.

Ils illustrent les métiers ou les passions des propriétaires de la maison : une guitare pour un musicien, du pain chez le boulanger… Le village invite à flâner dans les ruelles pour le découvrir, même s’il y a souvent beaucoup de monde. Ne manquez pas la Calle Umbrella avec des parapluies de toutes les couleurs au-dessus de nos têtes.

L’autre activité du coin, c’est de profiter du lac en bateau pour aller admirer les belles villas qui ont fleuri autour. Plusieurs compagnies vous transportent depuis les quais dans Guatapé. Nous l’avons fait mais ne le recommandons pas, trop cher et pas forcément très beau depuis l’eau.

Nous avions beaucoup hésité à faire un arrêt de plusieurs jours sur Guatapé. Finalement, nous sommes heureuses d’avoir organisé une excursion à la journée sans courir et en ayant le temps de bien en profiter.

Énorme coup de cœur pour Medellín et l’histoire passionnante d’une résurrection.

La suite de notre voyage en Colombie direction => Jerico : 2 jours dans le village authentique de la Cordillère des Andes

close
Nos articles directement dans votre boîte mail 📩

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: