Rue avec des maisons, Jerico, Colombie
Colombie

Colombie : 2 jours dans le village authentique de Jericó

Troisième étape de notre découverte de la Colombie, Jericó est un village perché à 1 950 m d’altitude sur le flanc d’une colline de la Cordillère des Andes. À seulement 100 km au sud de Medellín mais loin des grands axes, vous voici transporté dans l’authenticité d’un village colombien. Ruelles pavées, portes et fenêtres colorées, décor de vallées bien vertes et de plantations de café, le village dégage un rythme paisible et une douceur de vivre que l’on envie aux habitants. Une petite pépite hors des sentiers battus que nous avons parcouru pendant deux jours.

C’est aussi ici à Jericó que nous avons vécu l’une des plus belles rencontres de voyage, celle avec Ariel et sa famille. Une magnifique randonnée dans un petit coin de paradis, une récolte de café et l’accueil et la gentillesse d’une famille colombienne sont le cocktail de cette belle aventure. On vous raconte tout ça ?

Se rendre à Jericó

Pour rejoindre Jericó, nous avons pris un car depuis Medellín à la gare routière du Centro Comercial Terminal Del Sur. Nous avions demandé à notre hôtel de nous réserver les billets en amont. Mais le plus simple est de se rendre à la gare et d’acheter son billet au guichet. Un car part pour Jericó toutes les heures environ pour 6 € /pers. Il faut compter 3 h / 3 h 30 de trajet sur une route bitumée et agréable. Les paysages sont sublimes et bien verts dès que l’on quitte Medellín.

Paysage vert de la vallée de Jerico, Colombie

Notre bonne adresse logement à Jericó

Une adresse dénichée sur Booking quelques jours avant notre départ : El Despetar Hôtel. Dans l’une des jolies ruelles du village, l’hôtel est une belle et grande maison coloniale colorée. Le personnel est très avenant, les chambres sont grandes et spacieuses. Le must du must, c’est la possibilité de barboter dans le jacuzzi sur l’une des terrasses extérieures avec une vue à 180° sur les plaines environnantes. Après une randonnée, nous avons adoré ! Comptez 50 € la chambre.

Se balader dans les ruelles de Jericó

Élu village du patrimoine historique et culturel de la Colombie, Jericó peut se découvrir en quelques heures de flânerie. C’est sûrement de cette façon que le charme opère. Les maisons sont colorées avec leurs toits en tuiles et leurs balcons en bois. Au centre du village, le Parque Principal est entouré de restaurants et de cafés rétros au style colonial. Attablez-vous n’importe où pour vous laisser envahir de l’ambiance douce et calme.

Une rue colorée dans le village de Jerico, Colombie

Loin des sentiers plus touristiques, nous étions quasiment les seules étrangères lors de notre passage. Et il était assez facile de le visualiser, car ici les habitants portent le sombrero paisa, le chapeau traditionnel. Et en parlant de tradition, poussez la porte des vieilles maisons coloniales, souvent atelier d’artisanat. À Jericó, on travaille le cuir de vache pour créer des carriels, une petite sacoche en cuir typique de Colombie.

Le joli jardin botanique

Si vous grimpez les quelques marches vers le haut du village, ne manquez pas le jardin botanique dont l’entrée est gratuite. Nous avons eu un gros coup de cœur pour cet endroit qui concentre des belles et grandes plantes tropicales, des petits kiosques et de nombreux oiseaux.

D’ailleurs, c’est dans ce jardin que nous avons revu le motmot, un sublime oiseau bleu et vert avec une queue dont les plumes forment une sorte de balancier. L’oiseau fétiche de notre séjour au Costa Rica, de nouveau devant nos yeux, nous étions ravies. La vue sur tout le village et la campagne environnante vaut vraiment le détour. Si vous avez les cuisses pour, vous pourrez rejoindre le Cristo Redentor, la statue du Christ qui domine et veille sur le village.

Nos bonnes adresses à Jericó

  • Pour prendre un café : Don Rafa sur El Parque Principal, qui propose des cafés simples mais aussi plus élaborés avec du lait. Le grain de café est issu des champs autour de Jericó.
  • Pour de bons burgers 100% fait maison : Golem Burger sur la Calle 5
  • Les meilleures quesadillas que nous n’ayons jamais mangées : Isabel Art and Coffee Steakhouse sur la Calle 5
  • Une adresse simple et sympa : Bendito Café sur El Parque Principal

L’une des plus belles rencontres de voyage : l’aventure du café dans la Finca d’Ariel, Myriam et Diego

Et cette rencontre, c’est grâce à Cathy que nous avons pu la vivre. On en parlait dans notre article global, Cathy, Française tombée amoureuse de la Colombie il y a cinq ans est installée à Jericó et y a créé l’agence Kaanas Travel. Elle organise des voyages sur mesure autour d’expériences authentiques, du tourisme durable et responsable qui bénéficie aux populations locales. Nous lui avons confié 4 journées de notre voyage et c’est avec elle que nous nous sommes rendues dans cette ferme du paradis.

Paysage de la vallée de Jerico, Colombie
Paysage de la vallée de Jerico, piste en terre, Colombie

Nous retrouvons Cathy sur le Parque Principal tôt le matin pour une randonnée pédestre vers la ferme d’Ariel. 3 h de rando nature, le long des sentiers de la vallée en multipliant les arrêts auprès des cascades qui façonnent le paysage.

Paysage vert avec palmiers de la vallée de Jerico, Colombie
Les paysages sont verdoyants et envoûtants.

En fin de matinée, une jeep nous attend au bord de la route pour nous amener au plus près de la Finca de café d’Ariel. Puis, il nous faudra parcourir encore quelques mètres à pied pour découvrir ce magnifique coin de paradis.

Jeep Willis, Colombie

Il est peu de mots capables de vous retranscrire la beauté des lieux et l’émotion que nous avons ressenti. Un coin préservé de tout (impossible d’y accéder en voiture) et qui n’accueille que les voyageurs accompagnés par Cathy. Myriam et Diego se sont installés là, il y a 30 ans, loin de tout et de tous. La maison colorée en haut d’une colline surplombe la vallée et la rivière Cauca, la seconde plus longue de Colombie.

Récolter le café

Nous avons été merveilleusement accueillies par Ariel, Myriam et Diego qui nous avaient préparé un délicieux repas colombien. Puis, nous avons accompagné Ariel dans les plants de café pour la cueillette. La ferme pratique la polyculture biologique du café.

Les caféiers sont entourés d’autres plantes, notamment des avocatiers ou des bananiers. Cela permet au sol d’être plus riche et aux plants de café d’être moins sujets aux maladies et aux invasions d’insectes. Ariel travaille avec Diego, son père, à la récolte de près de 12 500 kg de café / an sur les 10 hectares que compte la ferme. C’est une petite production raisonnée qui nécessite un savoir-faire exigeant et une santé de fer.

Vue depuis la Finca d'Ariel à Jerico, Colombie

Déjà il faut savoir tenir debout à flanc de colline puis être rapide pour sélectionner que les grains rouges (ceux qui sont mûrs) de l’arbuste. Si on en manque un, il est perdu car vu le nombre d’arbres dans la ferme, Ariel ou Diego ne passent qu’une fois toutes les 4 semaines devant l’un d’eux.

Puis vient ensuite le tri des grains, la séparation du grain de la pulpe et le séchage du café. Les étapes jusqu’à la tasse de café sont ensuite confiées à un torréfacteur en ville.

Nous avons poursuivi la récolte du café avec Ariel, échangé sur nos vies et bu une tasse de son nectar noir. À l’heure de se quitter, nous avions le cœur chargé de ce moment fort. Encore une rencontre du bout du monde qui restera à jamais gravée dans nos mémoires.

Au sud de la région d’Antioquia, Jericó est une superbe étape authentique d’un voyage en Colombie. Dépaysement garanti !

Si vous avez envie de vivre cette belle rencontre lors de votre voyage en Colombie, n’hésitez pas à nous envoyer un message. Nous vous mettrons en relation avec Cathy.

La suite de notre voyage en Colombie direction => Salento et la région du café

close
Nos articles directement dans votre boîte mail 📩

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: