Les palmiers de la Vallée de la Cocora, Colombie
Colombie

Colombie : Salento et la région du café

Quatrième étape de notre séjour en Colombie, nous avons posé notre sac pendant 5 jours à Salento. Charmant village coloré devenu haut lieu touristique, c’est une excellente base pour visiter le coin que l’on nomme la région du café. Troisième exportateur mondial de café, c’est principalement ici qu’est récolté l’or noir de Colombie. Haute altitude, climat humide et chaud, tout est idéal ! D’ailleurs, la pluie s’est invitée sur ces quelques jours mais n’a en rien entravé les jolies découvertes que nous avons faites. Salento, Filandia, visite d’une ferme de café écologique et artisanale, la magnifique vallée de la Cocora et ses palmiers de cire et la rencontre avec les singes hurleurs dans la réserve Barbas Bremen. Nous avons beaucoup à vous raconter, c’est parti !

Paysage de Salento, Colombie

Arriver à Salento

À l’étape précédente, nous étions à Jericó à 100 km au sud de Medellín. Seulement 200 km séparent les Jericó de Salento mais aucun moyen de transport collectif ne fait le trajet direct. Nous avons donc opté pour la location d’une voiture et d’un chauffeur en aller simple. Nous avons mis 5 h à effectuer le trajet en raison de nombreux travaux routiers sur le chemin. Les paysages traversés sont magnifiques. Avec le recul, nous aurions dû louer une voiture pour venir dans la région de Salento afin d’être plus libres de nos mouvements. Mais sachez que si vous n’en avez pas, une fois sur place tout s’organise et se trouve assez facilement (vive les Jeeps Willys !).

Sur la route : découvrir les secrets de fabrication du sucre panela

C’est à Supia à mi-chemin entre Jericó et Salento que nous avons fait un stop pour découvrir la fabrication du sucre panela. Inconnu par chez nous, ce sucre est très courant dans les pays d’Amérique latine. Obtenu grâce à la canne à sucre, le jus est cuit à haute température dans différents bacs, le tout donne une sorte de mélasse. Celles-ci sont ensuite versées dans des petits pots avant de se solidifier. Le sucre est sous la forme d’un pain que l’on râpe. Le tout est fait à la main, à la force de l’homme dans des conditions de travail bruyantes et chaudes. Une belle découverte.

Le village de Salento

Perché à 2 000 m d’altitude au milieu d’un paysage verdoyant sublime, le village est un haut lieu touristique de la région. C’est une escapade week-end pour les Colombiens des villes qui viennent profiter du calme et de la beauté des lieux. Et ils ont bien raison !

Un parque central au centre du village dessert la carrera 6, le long de laquelle s’alignent de nombreuses boutiques d’artisanat. C’est notamment dans cette rue que nous avons fait le plein de chocolat Colombiens à rapporter à la maison (bon, peu sont arrivés à destination, on l’avoue !). On a adoré la boutique concept store Taller Infinito. C’est aussi à la Tiendra de Sombrero que Charlotte a craqué et s’est offert un magnifique chapeau fabriqué sur place par le savoir-faire de Francisco Hurtado.

Au bout de la carrera 6, montez les marches direction le Mirador Alto de la Cruz, pour une très jolie vue sur Salento et les alentours.

À l’heure du café, c’est-à-dire à toute heure en Colombie, rendez-vous au café El Balcon de los Recuerdos. Ici le spectacle est dans l’utilisation de vieilles machines pour préparer le nectar noir de la maison. On en redemande !

NB : Pas de logement à vous recommander sur Salento car le nôtre n’était pas à la hauteur. Bruyant et trop éloigné du centre, nous avons dû prendre le bus et/ou un taxi à chacun de nos trajets. Si vous avez besoin d’un taxi, Elisabeth est super sympa et vous pouvez la joindre sur WhatsApp au +57 311 3110701.

De la plante à la tasse, visite d’une ferme de café

Le nez dans son café du matin qu’il soit noir, sucré ou au lait, on peut s’interroger sur sa provenance et sur sa fabrication, non ? Si vous êtes un peu curieux, on vous en dit plus ! Sur le Parque Central, une petite cahute vous permet d’acheter un billet pour visiter l’une des Fincas autour du village de Salento. Vous aurez l’embarras du choix, n’oublions pas que nous sommes dans la région du café ! Notre choix s’est porté sur la Finca Don Elias réputée dans le coin car c’est une petite ferme familiale dont 100% des plantations sont écologiques.

L’expérience Jeep Willys à Salento

On monte donc dans une Jeep Willys, enfin on s’y entasse avec d’autres voyageurs. La Jeep Willys, c’est le moyen de locomotion privilégié dans le coin. Ce qui peut paraître surprenant car on parle quand même d’un véhicule militaire avec lequel les Américains ont débarqué en Normandie. Et pour l’anecdote, ce sont bien des surplus militaires qui ont été déstockés auprès des pays en voie de développement comme la Colombie. Puissante mais légère, la Willys a remplacé progressivement les mules dans le transport de marchandises et d’animaux, voire de touristes 😉 .

Visite guidée de la finca

Après avoir été trimballées jusqu’à la Finca, nous sommes accueillies par le petit-fils de Don Elias pour une visite guidée de la ferme. Sur les 4 hectares cultivés à flanc de colline, on pratique la polyculture biologique du café. Les caféiers sont entourés d’autres plantes, notamment des bananiers qui irriguent le sol, des orangers et des citronniers qui attirent les insectes loin des caféiers. Ici tous les plants sont de la variété Arabica et chaque pied produit entre 800 g et 3 kg.

Fruits du café, Finca Don Elias, Salento, Colombie

De quoi nous rappeler la démarche d’Ariel dans sa Finca à Jericó. Chez Don Elias, toutes les étapes sont réalisées sur place : de la plantation à la torréfaction (à la poêle). Une plantation artisanale dans le respect de son environnement et de son produit. Et ce qui ne gâche rien, c’est que le prix du paquet de 250 g n’est vraiment pas cher. De quoi rapporter du bon café en grains ou moulu à la maison et aux copains. Pour cette visite guidée + l’A/R en Jeep Willys, comptez 2,74 €/pers et la visite est uniquement en espagnol (mais même sans parler couramment la langue, ça marche 🙂 ).

Si vous suivez depuis quelques années nos voyages, vous savez que nous avons visité le Costa Rica en 2019. Lors de notre séjour, nous avons eu le plaisir de visiter une Finca de café dans la région de Monteverde. Nous y avons trouvé de nombreuses similitudes avec la production en Colombie. L’article est à lire ou à relire par ici.

Au cœur du dessin animé Encanto dans la vallée de la Cocora

C’est de bonne heure à 7 h, de bonne humeur et sous la pluie que nous prenons la route vers la vallée de la Cocora en taxi. Vous ne pourrez pas louper l’entrée du parc, car elle est juste après le parking. Il vous faut vous acquitter d’une taxe d’entrée (un peu plus de 2 €/pers). Nous avons commencé par la forêt de nuages – bosque de niebla – ce qui nous a tout de suite fait grimper sec à flanc de colline dans de sublimes paysages de pâturages alpins.

La vallée est située en zone montagneuse et humide. Prévoyez de quoi vous couvrir pour avoir chaud et rester au sec. En tout cas, nous avons vu ce qu’il y avait de plus beau, à savoir, les palmiers de cirebosque de palmas. Hauts de plus de 70 m pour certains et âgés de plus de 100 ans. Un paysage magnifique et enchanteur qui fait la renommée touristique de cette vallée. Un conseil, venir tôt ! À 10 h 30 quand nous redescendions de notre randonnée, il y avait déjà beaucoup trop de monde pour en profiter paisiblement.

Se croire dans un dessin animé

Un paysage enchanteur qui a largement inspiré le film des studios d’animation Walt Disney Encanto : La fantastique famille Madrigal. Un dessin animé qui raconte l’histoire d’une famille extraordinaire, les Madrigal vivant dans une maison magique au milieu des montagnes colombiennes. Un merveilleux endroit nommé l’Encanto. La magie a doté tous les enfants de la famille d’un don unique. Tous sauf une : Mirabel. Lorsqu’elle découvre que la magie entourant l’Encanto est en danger, Mirabel décide qu’elle pourrait bien être le dernier espoir de sa famille.

Une belle mise à l’honneur de la Colombie et de sa culture. Et c’est Carlos Vives, l’un des poids lourds de la musique latine qui prête sa voix à la BO du film.

À la recherche des singes hurleurs dans la réserve Barbas Bremen

Depuis le début du séjour en Colombie, nous étions un peu déçues d’apercevoir très peu d’animaux. La raison ? La Colombie est un grand pays, il faut donc s’aventurer hors des sentiers battus dans des coins reculés pour découvrir toute sa biodiversité. C’est en discutant avec Cathy* lors de notre randonnée à Jericó qu’elle a mentionné la réserve naturelle Barbas Bremen. Un spot idéal pour partir à la recherche des singes hurleurs roux.

*Cathy est une Française tombée amoureuse de la Colombie et qui a créé l’agence Kaanas Travel. Elle organise des voyages sur mesure autour d’expériences authentiques, du tourisme durable et responsable qui bénéficie aux populations locales. Nous lui avons confié 4 journées de notre voyage et c’est elle qui a organisé notre visite de la réserve.

Barbas Bremen est une réserve privée à côté du village de Filandia. Nous avons été accueillies par Alejandro, le rambo local qui a été notre guide dans la jungle. Une forêt dense dans laquelle il est tout à fait à son aise, machette à la main et oreille tendue. Chaussées de bottes, nous avons parcouru plusieurs kilomètres en silence en écoutant les bruits nous indiquant que les singes ne devaient pas être très loin.

La beauté de la nature

Sur les 1000 hectares de forêt, seulement 25 hectares ont été visités. 3 familles de singes hurleurs roux y ont été recensées. Difficiles à observer car ils sont craintifs de l’homme, nous les avons aperçus de très loin en groupe. Alors que nous étions en train de rebrousser chemin, Alejandro a proposé à Charlotte de courir dans la direction du son qu’il venait d’entendre. Et là, vous vous dîtes, mais pourquoi seulement Charlotte ? J’imagine qu’il avait compris que je ne savais pas tellement courir dans la boue (mais ceci est une autre histoire 🙂 ).

Bref, 20 minutes plus tard, Charlotte est revenue avec des images magnifiques d’une mère et de son petit à quelques mètres au-dessus d’elle. Une rencontre magnifique.

Le village de Filandia

L’autre joli village du coin à quelques kilomètres de Salento, c’est Filandia. Moins touristique que son voisin, perchée à 1 900 m tout de même, Filandia est l’endroit idéal pour prendre son temps. Nous y avons passé une belle après-midi à flâner. Le must ? Se poser à la terrasse d’un café à regarder les gens passer. Mention spéciale pour le cappuccino de chez Ritmo Café. Le meilleur café que nous ayons goûté en Colombie.

Quelques ruelles quittent le Parque principal notamment la calle 7 qui offre une magnifique vue sur la vallée.

Ne manquez pas le Centro de Interpretación Bejuco Al Canasto. Ce petit musée explique tout sur le travail de l’osier, spécialité artisanale de la région. À l’origine, les paniers étaient fabriqués pour le ramassage du café. Aujourd’hui la fabrique artisanale continue de fabriquer toutes sortes d’objets avec le savoir-faire traditionnel. Les explications sont en espagnol et la visite vous prendra environ 20 minutes. Pédagogique et intéressant, on a adoré !

C’est ici que se terminent nos 5 jours enchanteurs autour de Salento et de la région du café.

Préparation du café à la finca Don Elias, Salento, Colombie

La dernière étape de notre voyage en Colombie direction => Carthagène des Indes.

close
Nos articles directement dans votre boîte mail 📩

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: