If you are going to San Francisco ♪♫

Deux jours à San Francisco

Nous quittons le Yosemite National Park par une aussi jolie route que pour y monter. Nous avons 3h30 de route (175 miles) pour rejoindre notre prochain arrêt : San Francisco.

J’ai l’impression d’avoir été pendant toute mon adolescence baignée des images de San Francisco. L’un des pylônes du mythique pont rouge, le Golden Gate était le lieu où Leo Wyatt se faisait rappeler à l’ordre par les fondateurs dans ma série teenage, Charmed. C’était aussi pour Charlotte, l’image de l’une de ses photo fétiche accrochée dans sa chambre d’ado. San Francisco, était comme New York a pu l’être, un lieu que nous avions l’impression de connaître. C’était donc un passage attendu de notre road trip en Californie.

Vue depuis le jardin des célèbres « Painted Ladies »

San Francisco, c’est la seconde ville la plus densément peuplée des Etats-Unis, après New York. Elle s’ouvre entièrement sur l’Océan Pacifique et sur sa très réputée Baie, appartenant au club très fermé lui, des plus belles baies du Monde (comme le Golfe du Morbihan et je ne suis pas peu fière, oui oui la bretonne est chauvine 🙂 )

San Francisco, ville de tolérance et d’émancipation des minorités est également un haut lieu de la contre-culture. C’est aussi un haut lieu des mollets en béton, avec ses rues pentues et escarpées qui montent, descendent, montent et descendent, certaines de plus de 30° d’inclinaison.

C’est donc bien motivées et enthousiastes que nous sommes arrivées en milieu d’après-midi à San Francisco pour deux jours de découverte.

Logement à San Francisco : l’option Airbnb

Nous avons posé nos valises, chez Spencer qui propose un chambre à l’étage de sa jolie maison victorienne dans le sud de San Francisco. Un excellent rapport qualité/prix (75$/nuit), car San Francisco est une ville très chère pour se loger !

Super vue de notre chambre.

Nous avions une cuisine aménagée à disposition et une place de parking, ce qui est un vrai plus à San Francisco. Logement proche du « périphérique », nous étions en moins de 20 minutes de voiture dans le centre ville. Et puis, Spencer, il arbore fièrement tous les jours, les tee-shirts de campagne de Barack Obama, ce qui ne manque pas d’engager la conversation.

Se déplacer en voiture dans San Francisco

On a opté pour la voiture pour des raisons pratiques. 1/ parce que nous l’avions loué pour toute la durée de notre road trip. 2/ nous n’avions que deux jours à San Francisco et notre boulimie de découverte, nous permettait ainsi d’être plus efficace.

C’est effectivement une bonne idée si comme nous, vous avez peu de temps pour parcourir une ville très vaste. Mais, oui il y a un mais, la ville de San Francisco ne vous facilitera pas la tâche. En effet, les règles pour se garer dans les rues sont complexes (horaires restreintes, jours autorisés, durée maximale, payant ou gratuit…). Il vous faudra bien surveiller les panneaux dans la rue ou les couleurs sur les rebords des trottoirs, c’est INDISPENSABLE. Parce qu’un voyageur avertit en vaut deux et qu’une amende pour stationnement coûte BEAUCOUP plus cher qu’en France.

Eh oui, parce que même après avoir trouvé une place et déchiffré les modalités de stationnement, nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir un petit papillon sur notre pare-brise.

Tout était ok sauf les roues ! Je vous explique. Certaines rues sont tellement pentues à San Francisco, qu’il est obligatoire de tourner ses roues vers le sens du trottoir (si jamais le frein à main lâche!). Et manque de bol, mais surtout par inexpérience, nous avions mis les roues dans l’autre sens que celui imposé. Verdict : 69$ d’amende ! Et comme, la surveillance du stationnement s’effectue par caméra, moins de 3 minutes après nous êtres garées, nous étions verbalisées. Et ne jouez pas les petits malins en vous abstenant de payer en ligne cette contravention, vous pourriez le payer lors de votre prochain voyage aux Etats-Unis en écopant d’un refus d’entrée sur le territoire lors des contrôles douaniers à l’aéroport.

Pour le reste de notre séjour, nous avons donc stationné dans des parkings payants. Là encore renseignez-vous bien avant pour éviter les entourloupes. Nous consultions l’application ParkMe pour trouver les tarifs les plus bas en nous géolocalisant.

Que voir en 2 jours à San Francisco ?

Première journée

Les painted ladies

C’est le paysage de carte postale de San Francisco, une rangée de sept maisons victoriennes colorées situées face à Alamo Square. Celles-ci datent du début du XIXème siècle et sont parmi les plus vieilles de San Francisco. Des maisons comme celles-ci, ils y en a beaucoup en ville. Mon rêve, c’est celle que partagent Elizabeth & David dans le film « Et si c’était vrai » (pour les connaisseurs 🙂 )

Downtown

C’est le centre ville très urbanisé de San Francisco, quartier des affaires, des hôtels et du shopping. Nous nous y sommes garées dans un parking sécurisé à 13$ la journée pour poursuivre notre visite à pied. Passage à Union Square pour admirer le grand sapin de noël qui venait tout juste d’être installé. Le quartier est comme à New York, des jolies maisons en briques ou victoriennes côtoient les buildings.

Célèbre Cable Car de Powell Street

Ferry Building Marketplace

C’est dans cet ancien terminal de ferry que se tient un marché couvert, proposant des produits locaux pour les gourmands et de l’artisanat d’art pour les amateurs. On peut y trainer, déjeuner sur le pouce ou prendre un café en observant le va-et-vient des voyageurs qui prennent le ferry pour traverser la baie.

En sortant, nous profitons d’une balade sur les docks du port de San Francisco.

Chinatown

C’est ici que vit la plus grande communauté asiatique en dehors d’Asie, un quartier bien délimité. Vous savez que vous y êtes quand les panneaux sont écrits en chinois, que les bâtiments sont en forme de pagode et que les étals de produits ou de nourritures sont plus qu’intrigants ! Quartier très animé entre Stockton Street et Grant Avenue. Perdez-vous dans le quartier et poussez les portes au hasard pour déjeuner.

En quittant ce quartier après le déjeuner, nous passons devant City Lights Bookstore. Une librairie indépendante du quartier de Jackson Square, lieu mythique de la libre expression et de la contestation. Les graffs sur Jack Kerouac Alley sont également à découvrir.

Coit Tower

Nous avons foulé les quelques rues du quartier italien pour rejoindre sportivement (ça grimpe…) le quartier de Telegraph Hill où nous prenions le bateau pour Alcatraz.

Passage par la Coit Tower pour une belle vue à 360° sur la baie et apercevoir pour la première fois du séjour, le mythique Golden Gate Bridge !

Du haut, redescente par Filbert Steps, plusieurs centaines de marches(on en a encore les jambes qui tremblent) dans un décor tropical vers le ponton n°33.

La prison d’Alcatraz : une plongée angoissante et fascinante dans l’Histoire

L’un des « Must Do » à San Francisco, la visite nocturne de la prison fédérale d’Alcatraz. Moment émouvant et angoissant que vous retrouverez dans un article dédié ici .

Deuxième journée

Ocean Beach et Golden Gate Park

De bon matin, direction l’Ouest de la ville pour prendre un bol d’oxygène sur les plages de l’Océan Pacifique.

Après avoir observé les surfeurs dans les rouleaux, direction le Golden Gate Park, un joyau vert de plus de 410 hectares, pour une balade en voiture.

Haight-Ashbury

Passage en voiture dans la rue principale du quartier hippie, baba cool de San Francisco avec ses boutiques de vêtements de style vintage, ses disquaires et ses belles maisons victoriennes.

Le Castro

C’est le quartier gay de la ville. Reconnaissable par son grand drapeau arc-en-ciel qui flotte fièrement sur une belle maison victorienne de Castro Street. Le quartier est agréable et coloré.

Harvey Milk, homme politique et militant gay, premier élu ouvertement gay de la ville de San Francisco en 1977 est une rock-star ici ! N’hésitez pas à pousser la porte de la boutique Local Take, mettant à l’honneur la fabrication Made in San Francisco.

Golden Gate Bridge

Pont le plus célèbre des Etats-Unis et symbole de la ville, le Golden Gate est un pont suspendu long de 2km et haut de 230m. Il surplombe le détroit du Golden Gate qui relie la baie de San Francisco à l’Océan Pacifique et permet de relier San Francisco à Sausalito. Ouvrage d’art exceptionnel, l’apercevoir et le traverser fût l’un des moments les plus magiques de notre séjour !

La couleur rouge lui a été choisi pour sa résistance aux éléments (soleil, vent et pluie) et sa particularité à être visible par temps de brouillard (le fameux Fog). La traversée dans le sens Sausalito -> San Francisco est payante si vous êtes en voiture (7$ que vous pouvez payer en ligne à posteriori dans les 2 jours, avec le numéro de votre plaque d’immatriculation), gratuite si vous êtes à pied ou à vélo.

Voici les trois points de vue pour en apprécier toute la beauté :

Fort Point en entrant sur le pont vers Sausalito.

Vista Point en sortant du pont vers Sausalito.

Battery Spencer View

On passerait presque à côté et pourtant, c’est à notre sens, la plus belle vue qui domine le pont et la ville ! Dernière sortie avant d’entrer sur le pont pour retourner à San Francisco empruntez Conzelman Road. Un moment fort en émotion face à l’une des sept merveilles du monde moderne.

Sausalito

De l’autre côté du pont, Sausalito est un petit hameau de pêcheurs. Village hippie dans les années 60, c’est aujourd’hui un lieu de villégiature très prisé des californiens fortunés. On peut y découvrir de sublimes villas cachées parmi les pins à flanc de colline face à la baie de San Francisco. De la période hippie, il ne subsiste que les Houseboats, des maisons flottantes formant sur l’eau un petit village. On en dénombre à peu près 500.

Fisherman’s Wharf

Lieu emblématique de San Francisco, le quartier des pêcheurs, le long de la baie, s’est progressivement transformé en attraction touristique. C’est ici, que vous pourrez apercevoir les lions de mer de la baie qui se prélassent sur le Pier 39. Suivez le bruit et l’odeur, vous ne les louperez pas ! Si vous avez faim, profitez pour déguster un sandwich au crabe en vous baladant le long des boutiques.

Ville modèle de tolérance, c’est à San Francisco que tout débute. Révolutions sociales, innovations technologiques, liberté d’expression, mouvement écologiste… San Francisco saura vous surprendre !

Prêts pour une matinée 100% geek ? => En route pour la Silicon Valley !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: