Port de Naoussa, Paros, les Cyclades, Grèce
Grèce

3 jours à Paros dans les Cyclades

Un an jour pour jour après notre sublime lune de miel dans les Cyclades avec la découverte de Santorin, Folégandros, Sifnos et Milos, nous revoici dans les belles îles de Grèce. Une semaine en août 2022, deux nouvelles îles : Paros et Tinos. Et grande première sur ce séjour, car nous ne sommes pas parties à deux, mais à trois avec Bridget, 7 ans la nièce et filleule de Marie-Catherine.

On commence le récit de cette escapade par l’île de Paros. Troisième plus grande île, elle est située au centre de l’archipel des Cyclades. Réputée depuis l’antiquité pour son marbre blanc (utilisé pour la Venus de Milo), Paros est une île très fréquentée, principalement par les familles françaises. Mais vous nous connaissez, nous arrivons toujours à débusquer des coins hors des sentiers battus comme nous les aimons. On vous raconte ?

Organiser son séjour dans les Cyclades

Si vous êtes des fidèles lecteurs de nos escapades, vous avez déjà dévoré le récit de nos 15 jours dans les Cyclades en 2021. Si ce n’est pas le cas, on vous pardonne 🙂 et on vous reparle ici de l’organisation d’un séjour dans les Cyclades.

L’archipel au Sud de la mer Egée est composé d’une cinquantaine d’îles dont une vingtaine sont habitées. Vous aurez l’embarras du choix pour organiser votre séjour. Que vous soyez à la recherche de nature, de culture, de fête, de plage… il y en a pour tous les goûts. Et c’est là que ça peut se corser car il va falloir choisir. Le nôtre s’est fait selon trois critères. La proximité des deux îles que nous pouvions visiter en une semaine, la possibilité d’être « un peu » hors des sentiers battus et la recherche de l’authentique.

Si vous organisez vous-même votre séjour, il faut passer un peu de temps à comparer les prix des billets des liaisons maritimes. D’une île à l’autre les prix peuvent être très différents. Et attention à ne pas vouloir trop en faire, ce serait dommage de courir sans avoir eu le temps de bien profiter de l’île visitée.

Avion, bateau et voiture

Pour ce second séjour dans les Cyclades, nous avons pris un vol direct Paris Orly direction Mykonos avec la compagnie Transavia. À notre arrivée en début de soirée, nous sommes montées dans un bus direction l’embarcadère. Vous ne pourrez pas les louper à la sortie de l’aéroport, tout est bien indiqué. Il faut compter 30 min de trajet et 2,5 €/pers pour le ticket. Puis, nous avons directement pris un bateau pour nous rendre à Paros. Nous avons voyagé avec la compagnie Seajets en 1 h 30 de traversée.

S’il y a une application à utiliser, c’est Ferryhopper. Elle nous a été très précieuse pour organiser nos liaisons en permettant de comparer les tarifs d’une île à l’autre et d’un jour à l’autre. Elle recense toutes les liaisons maritimes existantes de toutes les compagnies. Si un trajet n’est pas sur l’application c’est qu’il n’existe pas. On peut également acheter son billet en ligne, ce qui permet de l’avoir dans son téléphone et de n’avoir qu’à montrer le flashcode à l’embarquement.

Pour la location de voiture, nous étions en pleine saison ! Nous avons anticipé ce poste de dépense en réservant à l’avance depuis la France. Tous les loueurs ont une boutique sur le port d’arrivée. Nous avons déboursé 280 € la location pour 3 jours. Si vous voulez visiter l’île, c’est un indispensable.

Paros, l’île aux villages de charme

Si nous avons choisi de visiter Paros, c’est d’abord pour sa facilité d’accès grâce à sa position centrale au milieu des Cyclades. C’est tout bête, mais sur une semaine, chaque heure dans les transports compte. C’est également une île qui offre un concentré de tout ce que nous aimons : des villages blancs fleuris, un dénivelé offrant de beaux panoramas sur la mer, des petits coins comme seules au monde, de jolies plages de sable doré et de belles tables. Nous avons principalement exploré le centre et l’est de l’île pour être éloignées des hauts lieux touristiques autour de Naoussa dans le nord.

Où dormir à Paros ?

Nous voulions un coin calme, loin de la foule qui s’agglutine vite dans le nord. Cap à l’est pour le village de pêcheurs de Piso Livadi. Nous recherchions un hôtel pouvant nous proposer une grande chambre pour trois et une piscine sans devoir y laisser un rein. On recommande le San Antonio Summerhouse. Hôtel typiquement grec dans son architecture, chambre triple en RDC devant la piscine, petit-déjeuner copieux, le tout à deux pas du centre du village. Séjour au top et piscine validée par Bridget !

Piso Livadi : notre coup de cœur à Paros

C’est dans ce petit port de pêche adorable au fond d’une baie que nous avons logé pendant notre séjour sur Paros. Calme, à l’ambiance familiale tout était au top. On vous recommande quelques-unes de nos bonnes adresses pour manger :

  • Markakis Restaurant : sur le port, l’une de nos meilleures adresses (nous y sommes venues deux fois !) Accueil chaleureux, mezzés à partager délicieux.
  • Ouzeri Halaris : sur le port, restaurant familial spécialisé dans le poisson. Super accueil et fraîcheur des produits, grâce au patron qui est pêcheur.
  • Vrohas Café : Sur la plage à côté du port, spot idéal pour siroter un cocktail les pieds dans le sable.
  • Un restaurant dont on ne trouve plus le nom, face à Anthi Meze, un boui-boui qui ne paye pas de mine pour déguster le traditionnel Souvlaki grec.

Les villages traditionnels du centre de Paros

Ce sont eux qui font le charme de l’île, on vous présente les quatre que nous avons visités.

Lefkes, l’ancienne capitale de l’île

Le village est tout mignon avec ses placettes et maisons fleuries de bougainvilliers. Il faut y flâner pour le découvrir. Nous avons déjeuné au café Kafénion, face à l’église. L’adresse propose une ardoise avec quelques mezzés et jus de fruits frais. Mention spéciale pour le gâteau à l’orange dont Charlotte raffole.

Kostos, notre coup de cœur

Ne cherchez pas, le village n’est pas indiqué dans le guide. Et pourtant, le charme de ses ruelles a tout de suite opéré sur nous. Pas d’itinéraires à vous recommander, si ce n’est d’avoir le nez en l’air et l’appareil photo en mains, tellement c’est joli.

Marpissa, pour ses églises à tous les coins de rue

Tout petit village aux ruelles étroites avec quelques jolis passages couverts. La taverne Charoula’s nous a fait de l’œil (mais il n’était pas l’heure de manger 😉 ).

Prodromos, 2ème coup de cœur

Mini village traditionnel fortifié qu’il faut là encore aborder le nez en l’air en osant s’engouffrer dans les ruelles. Vous y croiserez la maison bleue d’un curieux artiste peintre.

Et aussi, les incontournables de Paros

Parikia : port et ville capitale

C’est ici que vous débarquerez à Parikia, la ville capitale. Sur le port, pas grand chose à vous dire, mais si vous poussez dans les ruelles de la vieille ville, les belles maisons blanches et bien fleuries vous feront de l’œil. Les nombreuses boutiques sont une flânerie agréable.

Naoussa : la carte postale de Paros

Le vieux port pittoresque est mignon et vaut vraiment la visite. L’animation est orchestrée par les pêcheurs, bateaux à quai qui écaillent les poissons ou font sécher les poulpes au soleil. Naoussa, c’est un peu le Saint-Trop’ local. Hyper touristique, les tables en terrasse s’arrachent dans ce tout petit port. Nous y sommes venues à l’heure du déjeuner et avons bien mangé à la Taverna Glafkos, quasi les pieds dans le sable devant la mer translucide.

Plage de Kolymbithrès

Nous avons peu profité de la mer pendant notre séjour. Les belles plages étaient vite prises d’assaut et nous avions une jolie piscine à l’hôtel. Néanmoins, nous avons enfilé notre masque de plongée sur la plage Kolymbithrès, juste à côté de Naoussa.

Une nouvelle fois de retour dans les Cyclades pour du bleu, du blanc et beaucoup de bonheur ! Paros est une île touristique mais où l’on peut tout a fait dégoter quelques coins calmes pour profiter de la douceur de vivre grecque.

close
Nos articles directement dans votre boîte mail 📩

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: