Canyon des Tsingy rouges, Madagascar
Madagascar

Madagascar : la réserve spéciale d’Ankarana et les Tsingy rouges

Après avoir quitté les îles paradisiaques de Nosy Be, nous reprenons la route pour découvrir d’autres merveilles de Madagascar : les Tsingy ! Uniques au monde, les Tsingy sont des formations karstiques qui offrent un paysage stupéfiant de centaines de pics calcaires dressés vers le ciel. Au Nord de Madagascar, nous avons pu admirer les Tsingy gris dans le parc de l’Ankarana et les Tsingy rouges. Suivez-nous on vous raconte tout !

Les Tsingy : un peu de géologie…

Sortes de « cathédrales » naturelles, les Tsingy sont formés par l’érosion souterraine qui a ciselé le calcaire et les roches fossilisées. Inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco, ces formations géologiques sont présentes dans différentes régions de Madagascar. Dans ces paysages, on croirait presque qu’un dinosaure va pointer le bout de son nez non ? 🙂

Tout se cultive à Madagascar

Avant de voir de nos propres yeux ces merveilles naturelles, nous faisons un arrêt sur la route pour découvrir une plantation… de tout ! Car oui, la terre de Madagascar est tellement riche que tout pousse ici ! Le Nord du pays est particulièrement favorable pour les plantations de café, de cacao, de vanille, de poivres de toutes sortes mais aussi de plusieurs épices comme le curcuma, le cumin, la cannelle, la muscade ou encore le gingembre. Un paradis pour les fans de cuisine que nous sommes ! (D’ailleurs, nous avons fait le plein de poivre pour au moins 10 ans…)

Le Parc National de l’Ankarana

Après une après-midi de trajet, nous arrivons au village d’Antanatsimanaja, à l’entrée de la réserve de l’Ankarana. Nous posons nos sacs pour 2 nuits Chez Laurent (comptez 50 000 Ariari soit environ 10€/nuit pour 2).

Dès le lendemain matin, nous rencontrons Laurier, notre guide pour la journée, qui a été élu meilleur guide du pays. Il nous emmène découvrir une petite partie du Parc National de l’Ankarana qui ne fait rien que 18 000 Ha ! Ce parc a émergé de la mer il y a plus de cent millions d’années. Depuis, c’est l’érosion qui a creusé un réseau d’eaux souterraines sur plus de 110 km (rien que ça !).

A la recherche des lémuriens…

On marche une bonne heure et demie dans une forêt sèche à la recherche des ses habitants : les lémuriens ! 11 espèces vivent dans le parc. Nous en apercevrons plusieurs dont le « sportif », lémurien nocturne aux yeux rouges. (Trop mignon non ?)

Un peu plus loin, on croise un couple de lémuriens diurnes. Le guide nous explique que chez les lémuriens, le mâle est toujours le plus coloré des deux. Ici il est roux et la femelle grise.

Trop chou, n’est-ce pas ?

Enfin : les Tsingy !

On sort ensuite de la forêt pour une rando plus sportive où on voit apparaître au sol des roches grises pointues. La légende raconte d’ailleurs que « Tsingy » signifie « marcher sur la pointe des pieds » parce qu’il peut être difficile de marcher sur ces pics rocheux. Prévoyez des chaussures épaisses !

D’un coup la vue se dégage pour laisser place aux Tsingy à perte de vue. Ces formations karstiques offrent vraiment une vision stupéfiante : des centaines de milliers d’aiguilles et de pics calcaires aiguisés pointés vers le ciel. Il faut le voir pour le croire !

Etonnant de randonner dans ce paysage lunaire où la végétation lutte pour pousser. On traverse un pont suspendu jusqu’à un belvédère qui offre une vue magnifique sur le parc. C’est précisément à cet endroit que notre drone chéri fera sa première chute mémorable. Plus de peur que de mal heureusement !

Ambiance « Indiana Jones » ici…

Quelques conseils : prévoyez de bonnes chaussures, beaucoup d’eau et un chapeau car le soleil tape fort à Ankarana !

Le culte des ancêtres et le retournement des morts

C’est à cet endroit de notre voyage que Didi notre guide a décidé de nous parler de la tradition malgache du retournement des morts. Le tout en dinant à la bougie : ambiance Halloween garantie !

Le culte des ancêtres est au coeur de la culture et des croyances à Madagascar. Le famadihana, ou retournement des morts, est une coutume funéraire fréquente dans certaines régions, notamment les hauts plateaux. Pour mettre à l’honneur les ancêtres, ils organisent de nouvelles funérailles pour leurs défunts tous les 3 à 5 ans. Le jour est fixé par un astrologue. La famille et tous les invités se retrouvent autour du tombeau. Ils l’ouvrent, sortent les dépouilles et les intègrent dans un linceul propre. Ils alternent ensuite danses et moments de recueillement : musiciens, sacrifices de zébus… Le défunt est finalement replacé dans son tombeau pour rendre plus confortable son retour dans l’au-delà.

Didi nous explique que cette tradition du famadihana coûte cher pour les familles qui y injectent souvent toutes leurs économies. Elles doivent payer la nourriture pour plusieurs centaines de personnes, l’astrologue, les nattes et linceuls, les musiciens et même des taxes administratives ! Une tradition étonnante très loin de nos coutumes occidentales. C’est aussi ça voyager à Madagascar, bousculer nos idées reçues en s’ouvrant complètement à une autre culture.

Didi Guide Madagascar photographie un lémurien

Le parc des Tsingy rouges

Le lendemain, nous reprenons la route direction le parc des Tsingy rouges cette fois ! A peine arrivées à l’entrée du parc, changement de décor, le sol est vraiment rouge ocre. Uniques à Madagascar, les Tsingy rouges promettent un spectacle étonnant aux couleurs et formes surprenantes. Contrairement à Ankarana, le parc des Tsingy rouges se découvre en grande partie en voiture. Premier arrêt sur un belvédère surplombant un magnifique canyon.

A moindre échelle, cette vue n’est pas sans nous rappeler les très célèbres Grand Canyon et Bryce Canyon découvert lors de notre road trip dans l’Ouest Américain.

La visite se poursuit en descendant à pied dans une petite partie du canyon pour aller au plus près des cheminées de fée.

Ces Tsingy sont très différents de ceux de l’Ankarana. Tantôt blancs ou rouges, leurs sommets sont arrondis et délicats. Ce décor est nationalement connu à Madagascar car il illustre un des billets de la monnaie malgache l’Ariari.

Didi Guide Madagascar, Tsingy rouges

La nature fait décidément des miracles. Uniques au monde, randonner entre les Tsingy est un incontournable à Madagascar !

On remonte dans notre taxi-brousse => direction Diego-Suarez pour découvrir la Montagne d’Ambre et la Mer d’Emeraude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: