Bateau sur Mékong, Vietnam
Vietnam

Vietnam : 3 jours dans la chaleur du Delta du Mékong

3 jours dans la chaleur du Delta du Mékong.

Après avoir découvert Hoi An, la ville lumière, c’est au cœur du Delta du Mékong, une région de quelques kilomètres, entre Saigon et la frontière avec le Cambodge que nous avons passé les derniers jours de notre voyage au Vietnam. Nous sommes ici dans une région mi-aquatique, mi-terrienne où le Mékong, l’un des fleuves les plus vivants d’Asie, irrigue des terres fertiles au sein d’un vaste labyrinthe de rivières. Ce n’est pas pour rien que l’on appelle la région autour du Delta « le grenier à riz du Vietnam ». Ici, tout pousse et fait la prospérité de l’économie locale. Suivez-nous dans la chaleur étouffante du Mékong.

1ère étape, la ville de Can Tho

C’est depuis Da Nang, au centre du pays, que nous avons embarqué sur un vol interne. Souvenez-vous, nous étions à Hoi An dans notre étape précédente.

Avec Vietjet Air, compagnie aérienne vietnamienne, nous avons rejoint le coeur du delta du Mékong en 1h30 de vol. Un vrai luxe après nos nombreux trajets en car ou en train. Nous avions réservé nos billets quelques semaines avant le départ depuis la France pour moins de 60€/pers l’aller simple. Et pas de panique, la compagnie et l’avion remplissaient tous nos critères de sécurité ! Le vol s’est très bien passé et le vrai +, c’est la vue aérienne sur le delta, si vous avez la chance qu’il fasse beau.

Visiter Can Tho avec une guide locale

Grâce aux précieux conseils de Jean-Pierre, un routard que nous avions croisé à Sapa, nous avons rencontré Anh Dao. Pharmacienne à la retraite, mordue de culture française, elle accueille à Can Tho les voyageurs français. L’occasion d’une belle rencontre et d’un moment de partage avec elle, habituée à faire visiter sa ville aux étrangers de passage.

Le petit + ? Elle nous attendait à l’aéroport et nous sommes directement parti déposer nos bagages à l’hôtel. Comptez un peu près 20€ la journée pour les services d’Anh Dao et soyez prêts à répondre à toutes ses questions sur les nombreuses subtilités de notre belle langue 🙂

Can Tho est une ville agréable à découvrir où les voies d’eau ne sont jamais très loin les unes des autres. Par contre, si vous craignez la chaleur, fuyez malheureux ! C’est la première fois de notre séjour que l’on a pris une telle vague de chaleur ! Vous savez la chaleur étouffante dans laquelle à chaque pas, on se sent dégouliner. Chapeau et plusieurs litres d’eau seront nécessaires pour gérer votre journée à Can Tho, même en février !

Quoi voir ?

Se rendre au marché de Tan An ou de Cai Khé

Surement ceux que nous avons le plus apprécié de notre séjour au Vietnam. Très animés, vous pourrez trouver de tout sur les étales.

La prison de Can Tho

Aujourd’hui vestige de guerre, vous pouvez accéder gratuitement aux différents bâtiments. C’est pour nous, toujours avec beaucoup d’humilité que nous parcourons ces lieux d’histoire.

Balade sur le Mékong

Anh Dao connaissait l’un des pilotes d’une navette fluviale, normalement réservée aux clients des quelques beaux hôtels du coin. Nous avons pu embarquer gratuitement à bord, pour une balade sur le fleuve en fin de journée.

Se laisser porter

Les joies d’avoir un guide pour la journée, c’est la possibilité de se laisser complètement aller. Impossible donc de vous dire où nous avons dîné, mais nous avons poussé une porte et avons mangé dans notre premier vrai bouiboui du voyage. Certainement le restaurant le plus typique de notre séjour.

Pour rejoindre notre hôtel, Anh Dao nous a appelé 2 motos-taxis. J’ai eu un tel fou-rire quand celui de Charlotte est arrivé, déjà complet ! Le chauffeur avait avec lui deux enfants, que l’on suppose être les siens ! Charlotte est monté à l’arrière comme elle a pu. Fou-rire garanti !

En ce qui concerne l’hôtel, nous n’en avons que peu profité car il était déjà tard quand nous y sommes rentrées. La journée caniculaire avait également eu raison de nous. On peut juste vous dire que nous avons très bien dormi au Thanh Dao Resort.

Se lever aux aurores pour vivre l’expérience des marchés flottants

S’il faut vous citer UNE seule raison de visiter le Delta du Mékong, c’est bien celle-ci ! Se lever aux aurores, embarquer sur une pirogue et découvrir les marchés flottants.

Il faut être prêt à se lever très tôt (5h30) mais l’expérience est tellement unique !

S’arrêter sur l’eau pour faire le plein d’essence.

C’est toujours accompagnée d’Anh Dao, notre guide que nous avons visité le marché de Cai Rang, à 45 minutes en bateau de Can Tho. C’est le plus grand marché flottant de grossistes du Delta du Mékong et quel spectacle ! Au milieu de nulle part, des marchands se rejoignent sur des bateaux chargés de fruits et de légumes. Sur chaque barque, une longue perche est installée à l’arrière et sert a accrocher le fruit vendu à bord (carottes, choux, ananas…).

Nous avons adoré observer pendant de longues minutes, le marchandage et les échanges de produits comme ça au milieu du Mékong. En milieu de matinée, avant de rentrer à Can Tho, nous avons visité une fabrique de galette de riz. Original !

L’art vietnamien de découper l’ananas.

Pour cette matinée en bateau comptez 20€ pour deux. C’est une expérience à ne pas manquer dans le Mékong !

Le Mékong : la poubelle de l’Asie du Sud-Est ?

S’il y a quelque chose qui nous a choqué, c’est bien la couleur, l’odeur et les nombreux objets non identifiés qui circulent dans le Mékong. Comme, dans la baie d’Along d’ailleurs, c’est tellement pollué, que l’on n’aurait jamais osé mettre la main à l’eau. C’est malheureux, parce qu’à Can Tho, nous sommes dans le Delta, c’est à dire en fin de course du Mékong qui traverse six pays !

Je ne vais pas vous dérouler le discours écolo moralisateur de la française de base, bien à l’aise derrière son Mac et son café à la main, mais il y a urgence à agir pour préserver le poumon économique de toutes ces régions.

Parler politique

C’était un des sujets du voyage que nous n’avions pas encore abordé avec les locaux. C’est Anh Dao qui nous a ouvert cette voie. Nous avons pu échanger avec elle, du climat politique, de la liberté d’expression, de la liberté de culte au Vietnam. Nous avons parlé de la chance pour nous françaises de pouvoir manifester, de se réunir quand on veut et ou on veut. Sa paroisse, doit à chaque messe, signaler le rassemblement aux autorités.

Elle nous a expliqué que tous les courriers étaient ouverts et certains censurés. Elle qui adore que les voyageurs français de passage, lui laisse un magazine pour s’entrainer à la lecture, n’ose plus demander de lui en expédier car de nombreuses pages y sont arrachées.

Et oui, depuis l’arrière de cette poste, nous avons pu observer un homme ouvrir le courrier.

C’est aux travers de ses yeux que nous avons toutes les deux saisis notre chance d’habiter en France. Cette belle démocratie dont on se plaint trop souvent. Le voyage c’est aussi ça, nous apprendre à moins râler lorsque l’on rentre.

2ème étape, le Mékong Riverside à Cai Be

C’est en bus que nous parcourons les 70 kilomètres qui séparent Can Tho à Cai Be. A la descente du bus, nous montons chacune sur une moto-taxi, chargée de nous faire rejoindre un endroit exceptionnel au coeur du delta du Mékong.

Et là, c’est le drame !

Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que plus le voyage avançait et plus mon sac à dos prenait du poids… Eh oui, j’aime bien rapporter quelques souvenirs ! Mais j’avoue que les 6 kilos de riz, c’était la goutte de trop ! J’ai eu un mal de chien à grimper sur la moto, alors vous imaginez quand il a fallu en descendre !

J’ai vacillé du mauvais côté et j’ai collé mon mollet sur le pot d’échappement. Evidemment, il était brulant ! Verdict ? A minima une brulure au second degrés qu’il m’a fallu anesthésier avec des tonnes de crème apaisante pour la fin du voyage. La cicatrice sur mon mollet me rappelle tous les jours un peu le Vietnam 🙂

Au coeur du jardin tropical

Notre resort, c’est le premier éco-hôtel de la région et il est accessible que par bateau ou en moto. Des petits bungalows sont installés sur pilotis au-dessus d’un des bras de la rivière Tien, au coeur d’un jardin tropical, un petit paradis sur terre. Ce qui nous avait fait craquer, c’est la magnifique piscine dont nous avons profité pleinement en cette fin de voyage. L’hôtel dispose d’un restaurant qui propose une cuisine européanisée, le seul bémol du lieu.

Vous l’aurez compris, nous avons passé une soirée et une journée complète à farnienter au bord de la magnifique piscine.

Le lendemain en fin d’après-midi, nous retournons à l’arrêt de bus pour monter dans un car direction Ho Chi Minh Ville. La fin de notre voyage est par là -> La bouillonnante HCMV

Le Delta du Mékong est une région que nous aurions aimé parcourir plus longtemps. Nous reviendrons à n’en pas douter, lors d’un prochain voyage (peut-être au Cambodge ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: